91,8 milliards de dollars pour Apple au Q1 2020 : des revenus portés par une offre d'objets technologiques plus diversifiée et proposée à des prix accessibles pour des prestations haut de gamme.

Comme tous les ans, généralement autour de la présentation des nouveaux iPhone à la rentrée, un cri retentit : « Apple va mourir ». Pas concurrentiel, pas révolutionnaire, trop cher, trop en retard sur une technologie émergente, trop conservateur… les raisons avancées par les commentateurs sont nombreuses, mais Apple montre, trimestre après trimestre, que ses produits finissent toujours par convaincre. Le trimestre fiscal de la fin d’année (noté Q1 2020 par Apple), qui comprend la saison propice aux cadeaux, a été un record absolu en 2020 : dans un communiqué de presse résumant l’adresse de Tim Cook aux actionnaires (pdf), Apple annonce avoir gagné 91,8 milliards de dollars (82 milliards d’euros).

C’est un record, mais également un chiffre qui dépasse les attentes de l’entreprise et des analystes. Apple estimait 89 milliards de dollars, quand les analystes, toujours pessimistes, projetaient au maximum 88 milliards. Ces chiffres insolents témoignent de la bonne santé financière de l’entreprise, mais aussi et surtout, que 2019 a été une année particulièrement bien exécutée du côté de Cupertino.

Explications.

Les produits Apple, plus accessibles que jamais

Même si on le dit en perte de vitesse, ce qui est vrai, l’iPhone reste toujours le pilier des revenus d’Apple. Au Q1 2020, l’iPhone a rapporté 55,9 milliards de dollars, contre 51,9 milliards de dollars en 2019. Les services, qui comprennent aussi bien Arcade que Music ou TV+ ont rapporté 12,7 milliards de dollars contre 10,8 en 2019. Et si les secteurs du Mac et de l’iPad ont légèrement baissé, un autre marché à fait un bond : celui des objets connectés, comprenant les Apple Watch, les AirPods et le HomePod, passant de 7,3 à 10 milliards de dollars.

Si l’on est attentif aux évolutions de la tech, on comprend aisément ces chiffres. D’une part, il n’a jamais été aussi simple d’avoir un produit Apple accessible financièrement. Les iPhone ont atteint en 2018 un tel niveau de puissance, de sécurité et de confort que la génération précédente était toujours très largement recommandable en 2019, à des prix bradés pendant les fêtes. Les bons plans autour des iPhone XR et XS ont été nombreux et même l’iPhone 11 a connu quelques baisses de prix extrêmement intéressantes chez des revendeurs tiers. Quand un produit cumule l’excellence matérielle et logicielle et possède une aura de luxe, un rabais déclenche forcément des ventes.

L’iPhone 11 Pro // Source : Louise Audry pour Numerama

C’est la même analyse que l’on peut tirer du bond du secteur des objets connectés. Les AirPods de deuxième génération ont été vendus en dessous de leur prix de lancement pendant les fêtes et l’objet, déjà extrêmement désirable, est devenu tout d’un coup accessible. Des ventes records qui ont, de l’aveu de Tim Cook, mis Apple dans une incapacité à suivre la cadence de la demande. Comme l’iPhone, les AirPods cumulent des finitions exemplaires, un produit qui répond à un besoin et une petite touche d’effet de mode. Des conclusions qui s’appliquent aussi à l’Apple Watch : malgré les produits phares que sont les Watch Series 4 et Series 5, ce sont les Series 3 bradées qui ont très largement séduit, d’après Tim Cook.

Fin 2019, Apple avait donc tous les ingrédients pour séduire un public très large. Avec des gammes iPhone 11, MacBook Pro 16, AirPods Pro et iPad Pro particulièrement maîtrisées et plébiscitées pour les clients désireux de s’offrir les dernières avancées technologiques et des produits excellents et moins chers des années précédentes, l’entreprise de Cupertino n’a jamais eu autant de cartes pour convaincre. Le tout, avec un Huawei affaibli en Europe et une concurrence qui n’était pas à la hauteur, communiquant sur des gimmicks comme les écrans pliables ou les caméras rétractables.

Ces résultats montrent enfin qu’avant de connaître l’Apple des services qui adviendra un jour, l’entreprise de Tim Cook ne perd pas de vue son expertise : faire les meilleurs objets technologiques possible et savoir comprendre les attentes de la société pour les rendre désirables.

Crédit photo de la une : Louise Audry pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux