OnePlus a dévoilé une technologie d'écran 120 Hz pour ses futurs téléphones. Ce serait une bonne nouvelle si tous les contenus n'étaient pas convertis à ce format, vidéos incluses. En 2020, l'effet « Plus Belle la Vie » débarque sur mobile !

Après les téléphones 90 Hz en 2019, OnePlus passe à la vitesse supérieure. Dans un communiqué envoyé le 13 janvier, la firme chinoise a officialisé une nouvelle technologie d’écran baptisée Fluid Display. Sa particularité ? Elle revendique un taux de rafraîchissement de 120 Hz, promettant une fluidité accrue et le confort visuel qui va avec.

« Au-delà du jeu, il assurera le défilement le plus fluide et le plus réactif de l’industrie et offrira une lecture vidéo sans précédent », explique OnePlus, insistant sur les apports concrets de cette dalle. Cela pourrait constituer, il est vrai, un excellent argument pour les futurs smartphones de la marque, si cela restait cantonné aux jeux vidéo et aux interfaces classiques des applications. Mais OnePlus a fait du zèle. Pour le pire.

OnePlus Fluid Display // Source : OnePlus

OnePlus va prendre le pire de la télévision

En soi, un écran 120 Hz ne peut être que bien accueilli par les utilisatrices et les utilisateurs. On a déjà goûté aux vertus d’un taux de rafraîchissement élevé ailleurs, dans certains usages qui s’y prêtent bien (meilleur exemple : les jeux vidéo). Sur l’iPad Pro, c’est un réel bonheur. Sur les OnePlus qui existent déjà, c’est aussi une bonne idée. Sauf que OnePlus a décidé d’accompagner cette évolution avec un algorithme de compensation de mouvements, comme on en voit pulluler dans les télévisions depuis des années. Voilà l’explication : « La plupart de vos vidéos sont toujours en 24, 30 ou 60 images par seconde, non ? No problème ! Ces vidéos bénéficieront tout autant de notre affichage 120 Hz. Notre nouvel écran utilise des algorithmes pour insérer des images supplémentaires et améliorer la fluidité de l’image. »

Mais OnePlus a oublié un point essentiel : ces algorithmes sont décriés au moment de regarder un film ou une série — ce qui arrive de plus en plus sur un smartphone doté d’un bel et grand écran. Le fait est qu’améliorer la fluidité d’une vidéo tournée à une cadence d’images inférieure dénature totalement son contenu. Certains évoquent par exemple l’effet soap opera, traduit en « Effet Plus Belle La Vie » en français, qui transforme les films en sitcom petit budget par un trop plein de fluidité rendant tout jeu artificiel. Un phénomène qui nuit à la vision artistique des réalisateurs (la plupart des films sont tournés à 23,976 images par seconde). D’ailleurs, plusieurs grands noms du Septième Art montent régulièrement au créneau pour prôner la désactivation de ces artifices imaginés pour aguicher la rétine — à l’instar de Tom Cruise.

Cette nouveauté ne pouvait pas être officialisée au pire moment, alors que certains fabricants de télévisions — comme LG et Panasonic — ont annoncé au CES 2020 un mode Filmmaker sur leurs futurs téléviseurs. Il est imaginé pour désactiver automatiquement certains effets de post-traitement (comme le lissage des mouvements, la réduction du bruit et le renforcement de la netteté). En somme, à l’heure où les géants du marché TV ont enfin compris qu’on ne voulait pas d’une fluidité accrue, OnePlus en fait le porte-étendant de ses futurs smartphones.

Après le vrai cuir au dos de son concept, on se dit que l’année commence à rebours pour l’entreprise.

Partager sur les réseaux sociaux