Larry Page et Sergey Brin se retirent officiellement de la direction d'Alphabet, maison-mère de Google. C'est Sundar Pichai, actuel CEO de Google, qui prend les commandes de l'empire californien.

En 2015, Google s’est senti trop gros pour rester une entreprise si étroitement liée au moteur de recherche. C’est ainsi qu’il y a 4 ans, Alphabet naissait. La holding permettait à Sergey Brin et Larry Page, cofondateurs, de confier les commandes de Google à Sundar Pichai, pendant qu’ils chapeautaient la galaxie d’entreprises liées au géant du web californien. Alphabet et Google avaient ainsi deux CEO et un président. Le 4 décembre 2019, Page et Brin ont annoncé tourner une page de leur histoire en renonçant au poste de direction d’Alphabet. C’est Sundar Pichai, actuel CEO de Google, qui supervisera et exécutera la stratégie de l’univers Google.

« Alphabet est désormais une entreprise solide et Google et nos autres paris fonctionnent efficacement comme des entreprises indépendantes, peut-on lire dans un courriel adressé aux employés et récupéré par The VergeC’est le moment de simplifier notre hiérarchie.  » Cette simplification annoncée n’aura que peu d’effet à court terme sur les activités de Google. Cela faisait déjà quelques années que Brin et Page s’étaient faits discrets, préférant chapeauter et soutenir financièrement des projets qui n’avaient rien à voir avec leur mission pour Google — comme des avions.

Flickr

Sundar Pichai aux commandes

De son côté, Pichai est rapidement devenu la figure emblématique de Google. L’actuel CEO a porté depuis 4 ans une stratégie qui a dans le même temps développé les activités historiques de Google et de nouveaux secteurs, comme le hardware avec la gamme Pixel et Home. C’est lui qui a également été de toutes les discussions autour de l’influence de Google sur la société, qu’il s’agisse de la recherche, de la publicité ou de la désinformation. « Sundar Pichai sera le dirigeant responsable du développement de Google et il aura la charge de chapeauter nos investissements dans notre portfolio d’autres paris  », confirment les deux fondateurs.

Pour eux, l’avenir ne sera pas entièrement détaché de Google ou d’Alphabet. En tant qu’actionnaires, ils conservent un siège au comité de direction et se disent prêts à discuter des sujets qui les touchent avec Sundar Pichai au sujet du développement des marques. Mais c’est assez clair, en filigrane, que le duo souhaite aujourd’hui développer d’autres projets que celui du géant incontournable et tentaculaire qu’ils ont réussi à construire : « Nous sommes emplis d’humilité quand nous voyons ce projet de recherche qui s’est transformé en une source de savoir et de pouvoir pour des milliards de personnes. Un pari que nous avions fait lorsque nous étions étudiants et qui nous a conduits vers tant d’autres paris  », concluent-ils leur lettre d’adieu.

Difficile de savoir ce que feront les deux milliardaires de leur argent et de leur temps dans les années qui viennent : pour des personnes ayant créé un moteur d’indexation du monde réel sur le web, Brin et Page ont réussi à rester discrets.

Partager sur les réseaux sociaux