Google s’occupe du web, Alphabet de tout le reste. Voilà la philosophie derrière la réorganisation de l’entreprise américaine. Cette maison-mère héberge Google, mais aussi toutes les autres idées, y compris les plus futuristes.

Google est redevenu en 2015 un « simple » moteur de recherche. Mais si ses activités sur le web assurent l’essentiel des revenus du groupe, c’est sa maison-mère, Alphabet, qui s’occupe de gérer toutes les filiales de Larry Page et Sergey Brin, les deux fondateurs.

Pourquoi Google est-il devenu Alphabet ?

Google s’est réorganisé en 2015 pour devenir une filiale d’Alphabet, une structure qui a repris toutes ses activités, hormis celles relatives au web. Google continue de chapeauter son moteur de recherche, ainsi que les services et produits en lien avec la toile : YouTube, Gmail, Android, Maps, Chrome, Analytics, Google Play, AdSense, Drive, Analytics.

Ce faisant, Google apporte de la lisibilité à son organisation, en mettant d’un côté son cœur de métier, à savoir la fourniture de solutions pour le web (héberger des vidéos, indexer des pages, proposer un outil de messagerie, etc.), et de l’autre ses projets qui s’insèrent parfois dans des secteurs parfois très éloignés du moteur de recherche originel.

Au-delà de la clarification mise en avant par les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, la mise en place d’Alphabet peut aussi avoir un intérêt stratégique face aux autorités de régulation : elle abaisse quelque peu l’exposition de Google, car les sociétés autrefois détenues par le géant du web sont restructurées et répondent désormais à une nouvelle maison-mère.

Par ailleurs, Google peut ainsi éviter d’avoir à supporter les risques et les échecs éventuels de ces autres filiales, puisqu’elles répondent directement à Alphabet désormais. Google, de son côté, peut ainsi se focaliser sur son activité historique sur le web, mais aussi sur la publicité en ligne — dont les revenus, de fait, permettent de tout financer, Google et tout Alphabet.

datagoogle-modification

Qui dirige Alphabet, la maison mère de Google ?

Alphabet a été fondé par Larry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google. Ils ont piloté la nouvelle structure entre 2015 et 2019, avant de céder les rênes à Sundar Pichai. Sundar Pichai est depuis 2019 le patron d’Alphabet (il est déjà depuis 2015 à la tête de Google). Larry Page et Sergey Bron demeurent au Conseil d’administration, selon Alphabet.

Outre ces trois-là, le reste du conseil d’administration est composé de John L. Hennessy, Frances Arnold, L. John Doerr, Roger W. Ferguson, Jr., Ann Mather, Alan R. Mulally, K. Ram Shriram et Robin L. Washington. Quant aux filiales respectives d’Alphabet, elles ont chacune un patron dédié : Sundar Pichai pour Google, Demis Hassabis pour DeepMind, Astro Teller pour le laboratoire X…

D’où viennent les revenus de Google Alphabet ?

Les revenus d’Alphabet sont essentiellement issus des performances de Google dans la publicité en ligne. Au quatrième trimestre 2021, le conglomérat signait des recettes totales de plus de 75 milliards de dollars (et 257 milliards sur l’année). Sur ces 75 milliards, un peu plus de 61 milliards viennent de la publicité et 8 autres milliards de divers autres services.

Ces deux catégories pèsent ensemble presque 69,5 milliards de dollars. À côté, on a des revenus issus des services dans le cloud (5,5 milliards de dollars). Les « autres paris » de l’entreprise, c’est-à-dire les activités hors de Google, ne pèsent pas bien lourd à côté : les recettes sur les trois derniers mois de l’année 2021 atteignent 203 millions de dollars.

Les filiales Santé de Google Alphabet

Verily-970-80.jpg
  • Calico — Californie Life Company Calico est une société spécialisée dans la biotechnologie qui s’est lancée comme défi de lutter contre le vieillissement et ses maladies associées. Faisant écho au courant transhumaniste, qui souhaite entre autres produire l’élixir de la jeunesse éternelle grâce à la technologie, Alphabet espère être un bonne place dans cette folle course à la jeunesse grâce à Calico.
  • Verily — C’est la branche santé d’Alphabet. En 2012, lorsque Google X décide d’introduire de l’informatique dans des verres de contact, des questions au niveau de la santé se posent et c’est à partir de ce moment-là que Google crée Life Sciences qui changera de nom plus tard pour Verily. Cette dernière compagnie a pour but d’utiliser la technologie pour mieux comprendre les enjeux de santé. Un des grands projets de Verily est la création de lentilles de contact pour les diabétiques capables d’analyser la teneur en glucose dans le sang.

Les fonds d’investissement de Google Alphabet

???????
  • GV (Google Ventures) — Fond de placement fondé par Google en 2009, Google Ventures finance les jeunes entreprises spécialisée dans les nouvelles technologie. En 2013, Uber a été financé à hauteur de 528 millions de dollars par ce fond d’investissement. Google s’offre la start-up pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars.
  • CapitalG (Google Capital) — Il s’agit aussi d’un fond d’investissement mais pour les entreprises déjà existantes.

Les filiales technologiques de Google

2016-01-13_10-22-26-640x378
  • X — C’est le laboratoire secret de Google situé en Californie. Google Car ou encore Google Glass : c’est à celui que l’on appelait alors X Lab que l’on doit ces créations.
  • Nest — Créée en 2011 par deux anciens cadres d’Apple (Tony Fadell et Matt Rogers), l’entreprise est spécialisée dans la maison connectée : thermostats intelligents, détecteurs de fumée et systèmes de surveillance à distance. Trois ans après sa création, Google rachète la startup pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars.
  • Fiber — Depuis 2011, Google s’est lancé dans l’expérience de la fibre optique et souhaite développer son propre réseau. La ville de Kansas City a été la première en 2012 à bénéficier du réseau alors nommé Google Fiber. Proposant trois abonnements allant de 25 à 130 dollars par mois, la firme devient un fournisseur d’accès à internet ultra-rapide et très concurrentiel par rapport à l’offre offerte par les fournisseurs historiques américains. Disponible aux États-Unis uniquement, il n’y a pas encore de projet Google Fiber pour la France.
  • Waymo : Waymo a été créée pour sortir la voiture autonome de Google X. Cette nouvelle société teste des technologies pour équiper des véhicules partenaires et entend intensifier ses activités en 2017. On ne sait pas encore vraiment si elle fait partie de Google ou si elle est une entité à part dans le groupe Alphabet.

Last but not least : Google

google_logo

Google est le cœur d’activité d’Alphabet et, pourrait-on dire, est le Google historique, celui qui fait du web. Il regroupe à lui tout seul YouTube, Android, Ads, Google Search, Maps, Drive, Gmail et tous les autres services associés plus ou moins utilisés (Calendar, Traduction, Plus, Groupes, Actualités, Music…).

La plupart de ces services ont une déclinaison professionnelle à destination des entreprises. Ce qui n’était qu’un simple moteur de recherche auparavant est aujourd’hui un incontournable des services web et continue de s’étendre.

Google a également des entreprises qui lui sont encore liées, comme DeepMind, qu’on suit beaucoup sur les sujets touchant à l’intelligence artificielle.