Avec le Omen X 2S, HP propose un PC portable surpuissant dans un design qui tend vers le conventionnel. Malgré l'ajout d'un deuxième petit écran.

HP n’est plus une entreprise à présenter. Et, à l’instar de tant d’autres acteurs du marché des ordinateurs, elle dispose d’une marque orientée gaming. Baptisée Omen, elle permet de proposer des produits de pointe, souvent hors de prix, et porteurs d’innovations. Avec le X 2S, HP entend faire coup double : associer l’exubérance des PC gamer (un deuxième écran intégré) à la sobriété des machines plus conventionnelles (design MaxQ proposé par Nvidia pour réduire la taille des engins).

Le HP Omen X 2S // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Bref, l’Omen X 2S entend marier le meilleur des deux mondes pour un coût de plusieurs milliers d’euros selon la configuration choisie. L’ordinateur plus transportable que portable veut surtout être une véritable machine de guerre, capable de faire tourner les jeux d’aujourd’hui et de demain sans faillir.

Le gamer élégant ?

Quand on pense PC gaming, on s’imagine avec un engin qui serait l’antithèse d’un objet élégant (pensez MacBook Pro ou Surface Laptop). Des lumières, des lignes agressives, une carcasse imposante, des ventilateurs partout… Étonnamment, le HP Omen X 2S se distingue par son allure moins m’as-tu-vu, articulée autour du concept MaxQ de Nvidia, un design de référence qui consiste à mettre un maximum de puissance dans un châssis compact, fin et plutôt bien refroidi. HP en profite pour donner naissance à une silhouette plus jolie que la concurrence. Elle est tout juste trahie par un clavier illuminé (dont on peut personnaliser les couleurs) et le logo à l’extérieur (qui brille lui aussi). On aime aussi la finition mate, plus sobre, et les inserts rouges qui ont disparu.

Dessus du HP Omen X 2S // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Quand on ouvre le Omen X 2S, on découvre ce deuxième écran tactile d’un peu moins de six pouces, situé au-dessus du clavier très agréable à la frappe (la course des touches est suffisante). Cette disposition implique néanmoins un sacrifice : le trackpad, habituellement accessible sous la barre espace, est déporté sur la droite et se fend d’une surface beaucoup moins grande. Un point qui ne plaira ni aux gauchers ni à ceux qui aiment pouvoir déplacer leur doigt sur une large zone. Ce qui revient à dire que le PC gagne en ergonomie avec une souris.

Du côté des connectiques, le Omen X 2S ne manque de rien : USB-A (x3), Ethernet, HDMI, Thunderbolt (USB-C) et jack. Sauf peut-être d’un slot pour carte SD, même si l’ordinateur n’est pas un engin de productivité. 

Les deux écrans du HP Omen X 2S // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un double écran pour quoi faire ?

Avec sa puissance démesurée, le Omen X 2S fait tout ce qu’un PC peut faire sans jamais faillir. Mais à quoi peut bien servir ce deuxième écran proposé de série ? Dans un premier temps, il peut servir de seconde zone d’affichage, par exemple pour afficher sa boîte mail quand on fait du traitement de texte ou que l’on navigue sur internet. Il est capable de remplir la fonction d’un deuxième moniteur, avec une qualité moindre compte tenu de sa taille (moins de 6 pouces, rappelons-le). En somme, il s’agit bien davantage d’un écran d’appoint, prévu pour afficher des éléments peu complexes. Pour l’ergonomie, HP a pensé à une touche qui permet de basculer une fenêtre d’un écran à l’autre très rapidement avec adaptation automatique de la taille.

L’autre intérêt de ce second écran tient dans le mirroring en temps réel. Comprendre : on peut sélectionner une zone de l’écran principal (exemple : la mini-carte d’un jeu ou un inventaire) pour ensuite l’afficher tout le temps au-dessus du clavier. Le gain reste néanmoins minime pour les puristes, qui ne voudront certainement pas quitter l’écran principal des yeux. L’avantage aurait pu être tout autre si HP s’était rapproché de certains développeurs pour proposer des fonctionnalités exclusives — ce qui n’est pas le cas.

Le clavier du HP Omen X 2S // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Autrement, cet écran 1080p peut afficher constamment des informations sur l’état de la machine (utilisation de la mémoire, température des composants…) ou servir de pavé numérique tactile (puisque le trackpad prend la place d’un pavé physique).

Outre la possibilité de personnaliser les lumières du PC, le centre de commande Omen donne accès à un outil de coaching (une intelligence artificielle analyse nos sessions et prodigue des conseils) et à un agrégateur de plateformes de distribution pour retrouver tous ses jeux au même endroit.

Dessous du HP Omen X 2S // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Difficile de le mettre à genou

HP nous a prêté une configuration facturée 3 900 euros et on doit bien reconnaître qu’il nous a été difficile de la prendre en défaut. Avec un processeur i9 et une GTX 2080  pour l’alimenter, le Omen X 2S n’a aucun mal à faire tourner des jeux vidéo en 1080p, avec toutes les options graphiques à fond et un framerate dépassant les 60 fps (l’écran de base est un 144 Hz, mais il existe une version 200 Hz). Pour s’en convaincre, on a testé les jeux suivants : Forza Horizon 4, Gears 5, Star Wars Jedi : Fallen Order, Control et Battlefield V. Soit que des pointures de ces derniers mois, qu’ils soit compatibles avec le ray tracing ou non. Dans chacun des cas, le Omen X 2S ne nous a jamais déçu et, au regard du centre de contrôle, il en avait encore sous le pied.

Le Omen X 2S n’a aucun mal à faire tourner des jeux vidéo en 1080p

À noter que certains titres, comme Control, désactivent la fonction tactile du deuxième écran — ce qui remet toujours plus en cause sa réelle utilité. L’incompatibilité est visiblement liée au mode plein écran en DirectX. De futures mises à jour rectifieront peut-être le souci.

Deuxième écran du HP Omen X 2S // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Comment s’en sort le Omen X 2S avec les tares que sont la surchauffe et le bruit en fonctionnement ? Quand on le sollicite beaucoup, il peut s’avérer un peu bruyant dès lors qu’on tend un peu l’oreille. Quant à la température, elle est plutôt très bien maîtrisée en raison des nombreuses ouvertures permettant de faire respirer les composants. L’autonomie, par contre, ne grimpe pas bien haut : comptez entre 2h et 2h30. Et la taille du chargeur ne donne pas vraiment envie de transporter la bête ne pesant pourtant que 2,3 kilogrammes.

Pourra-t-on lui préférer un ordinateur de bureau ? Peut-être.

En bref

Omen X 2S

Note indicative : 4/5

Pour celle ou celui qui aurait les moyens de mettre plusieurs milliers d'euros dans une machine gaming dernier cri, alors le Omen X 2S est un candidat crédible. Plus pour son design MaxQ enfin élégant que pour ce deuxième écran qui aurait besoin de vraies optimisations logicielles pour se justifier (et justifier les centaines d'euros en plus sur la facture). 

Sinon, le couple i9 + GTX 2080 a de quoi largement voir venir tant il se montre très à l'aise au moment de faire tourner des jeux gourmands en 1080p avec un framerate très, très confortable. Sur les performances pures, HP ne déçoit pas. Il reste à accepter ses gimmicks qui font davantage office de proof of concept. 

Et dès lors, nous font réfléchir à la pertinence d'un tel investissement pour une machine portable qui ne l'est pas vraiment. Un PC de bureau à un prix divisé par trois n'est-il pas plus pertinent ?

Top

  • Design plus élégant que la moyenne
  • De la puissance à revendre
  • Deuxième écran parfois utile...

Bof

  • ... mais souvent limité
  • Forcément trop cher
  • Pas pour les gauchers (sans souris)

Partager sur les réseaux sociaux