Alors qu'une deuxième génération était prévue, Red arrête ses smartphones Hydrogen.

En juillet, à la surprise générale, Red officialisait l’Hydrogen Two, successeur de l’un des pires smartphones de 2018. Dans un court communiqué intitulé ‘Tout change’ publié le 24 octobre 2019, Jim Jannard, CEO, a finalement annoncé sa retraite… et l’annulation de tous les projets Hydrogen. L’entreprise va se concentrer sur ce qu’elle sait faire de mieux, à savoir des caméras professionnelles de pointe.

Jim Jannard, qui tire sa référence après 45 ans de bons et loyaux et services, promet que l’Hydrogen One continuera d’être suivi par l’entreprise. On ne sait pas trop comment ni pourquoi, vu que le smartphone a cumulé les défauts et vécu un lancement chaotique. Refusant de tout assumer, Red a attribué une partie de l’échec au fabricant chinois qui était chargé de l’assembler.

RED Hydrogen One // Source : RED

Red arrête les frais concernant les téléphones

À l’origine, l’ambition de Red était louable, et il y avait des raisons d’accueillir ce nouvel acteur avec bienveillance. De part son expertise dans les domaines photo et vidéo, l’entreprise avait les cartes en main pour proposer un produit réussi. Sauf que Red s’est caché derrière des promesses technologiques démesurées, notamment celle du smartphone holographique avec 3D et VR au programme. Hélas, la réalité a été toute autre : dans son test conclu avec la note de 3 sur 10, The Verge expliquait que la console 3DS de Nintendo faisait mieux sur l’effet 3D.

En plus de ses défauts hardware et software, l’Hydrogen One a essuyé une sortie compliquée, matérialisée par des retards répétés. Dernier couac ? L’ambitieux module, censé transformer le téléphone en vraie caméra, n’a jamais été commercialisé…

Partager sur les réseaux sociaux