La marque premium allemande n'a pas été créée par M./Mme. Audi, mais vous y êtes presque...

On ne présente plus Audi. Réputée pour ses voitures à la finition léchée, dont le comportement et les performances font souvent référence, la marque allemande propriété du Groupe Volkswagen depuis 1964, a connu une histoire tumultueuse avant de rencontrer le succès qu’on lui connait aujourd’hui.

Tout commence en 1899, nous apprend le site de la marque, lorsque August Horch, un ingénieur allemand qui a fait ses classes chez un certain Carl Benz, fonde August Horch & Cie à Cologne. Cet atelier dédié à la vente et la réparation de moteurs produit dès 1901 sa première automobile. Rapidement, Horch et ses associés se font un nom dans la compétition automobile grâce à des victoires répétées contre le maître Carl Benz.

Mais cette époque grisante de victoires est brusquement stoppée en 1909, lorsque Horch est mis à la porte de sa société à cause d’un désaccord avec ses associés nous apprend Rewind&Captur. Quelques semaines plus tard, l’ingénieur fonde une nouvelle entreprise automobile, l’August Horch Automobile Works.

August Horch (à droite avec les lunettes) posant à côté d’une Horch victorieuse en 1906. // Audi

Pourquoi Audi s’appelle Audi ?

Bien sûr, les anciens associés d’Horch ne perdent pas de temps pour attaquer sa nouvelle entreprise qui ne peut pas reprendre le précieux nom qui s’est illustré en compétition. August Horch est donc contraint d’abandonner l’idée d’une entreprise éponyme.

Au cours d’une soirée, le fils de son ami Franz Fikentscher, a néanmoins une idée qui scellera le destin de la marque. En allemand Horch signifie « écouter » et l’enfant, qui comme tout enfant de 10 ans récite sa leçon de latin, fait remarquer qu’« écouter » se traduit par « Audi ». Les deux hommes sont séduits et la première Audi, la Type A Sport Phaeton, sortira en 1910.

Une usine Auto Union Audi

Pourquoi le logo Audi est-il symbolisé par quatre anneaux ?

La marque Audi se fait à son tour rapidement connaître grâce à la compétition automobile. L’Audi Type C remporte l’exigeante Coupe des Alpes autrichiennes (2 400 km de parcours) pendant trois années de suite, de 1912 à 1914. S’ensuit une décennie de développement prolifique mais la Grande Dépression qui suit le krach boursier de 1929 stoppe une fois de plus le développement d’Audi.

Le constructeur se retrouve même au bord de la faillite lorsqu’en 1932, la banque de Land de Saxe regroupe Audi avec trois autres constructeurs allemands (DKW, Wanderer et… Horch) pour protéger ses investissements. Renommé Auto Union, le consortium prend pour logo les fameux anneaux entrecroisés qui symbolisent la force des quatre industriels réunis.

L’évolution du logo Audi. // Designtagebuch

L’ère moderne d’Audi et le rachat par Volkswagen

Grâce à son regroupement au sein d’Auto Union, Audi survit à la Grande Dépression. Mais la Seconde Guerre mondiale fragilise toute l’industrie allemande et en 1948, les ruines d’Auto Union s’effondrent. À l’initiative des employés, une nouvelle société, « Auto Union GmbH » se constitue à Ingolsdadt dans l’ancienne usine DKW.

L’Audi Quattro, avec ses quatre roues motrices et directionnelles, symbolise la renaissance d’Audi dans le premium. // Audi

Près de quinze ans plus tard, en 1964, l’industrie automobile allemande a repris des couleurs et Volkswagen rachète Auto Union à Daimler qui était son principal actionnaire depuis 1958. Ferdinand Piëch, petit fils du fondateur de Porsche et PDG de Volkswagen capitalise sur le nom Audi qui remplace Auto Union en 1969.

Grâce au poids et à la puissance du Groupe Volkswagen, Audi sort du marché des constructeurs généralistes pour devenir une marque premium. Longtemps resté dans l’ombre de Mercedes-Benz et BMW, Audi rattrapera les deux leaders du marché du premium à partir de la fin des années 1990 et se hissera comme fer de lance du Groupe Volkswagen dès les années 2000…

Pour en savoir plus sur l’histoire des grandes entreprises de la tech, n’hésitez pas à aller voir les autres noms de la tech sur Numerama.

Partager sur les réseaux sociaux