En raison d'une batterie défaillante, certains MacBook Pro ont été bannis de certains avions par l'autorité américaine.

La Federal Aviation Administration a certains modèles de MacBook Pro dans le viseur. Comme annoncé le 14 août 2019 dans les colonnes de Reuters, l’agence gouvernementale chargée des réglementations en matière d’aviation civile a décidé de bannir des avions les ordinateurs concernés par un rappel. En cause ? Une batterie susceptible de surchauffer — et d’exploser.

La FAA précise avoir alerté les compagnies aériennes sur le sujet. Les MacBook Pro en question sont des versions 15 pouces qui ont été vendus entre septembre 2015 et février 2017. En juin, Apple a mis en place un programme d’échange gratuit via une page où il suffit d’indiquer son numéro de série.

Comment reconnaître un MacBook touché ?

Dans une note obtenue par Bloomberg, l’opérateur Total Cargo Expertise, qui gère plusieurs compagnies aériennes, explique que les MacBook Pro concernés sont bel et bien interdits à bord de ses avions. Mais comment reconnaître un modèle touché d’un modèle qui ne l’est pas ? Visuellement, rien ne les distingue, sachant que l’on pourra prendre son MacBook Pro avec soi à partir du moment où la batterie a été remplacée.

On notera que l’interdiction de la FAA n’est pas exclusive au MacBook Pro. En effet, l’entité invite les passagers à ne pas voyager avec un produit dont la batterie est visée par un programme de remplacement et/ou présente un risque de sécurité. Elle avait été beaucoup plus sévère, en revanche, avec le Samsung Galaxy Note 7, interdit à bord des avions après plusieurs cas d’explosion.

MacBook Pro 15 // Source : Apple

De son côté, l’European Union Aviation Safety Agency a rappelé le 1er août 2019 : « Si un tel appareil devait être emmené à bord, le passager est encouragé à le laisser éteint et à ne pas le recharger. » En résumé, on compte sur la bonne foi des passagers.

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux