Huawei pourrait accélérer la commercialisation d'un téléphone qui ne tourne pas sous Android tel qu'il est distribué par Google.

Le marché des téléphones pourrait bel et bien accueillir un nouveau système d’exploitation. Ainsi, selon les informations du média chinois Global Time publiées le 4 août 2019, Huawei lancerait un smartphone équipé de son propre système d’exploitation — baptisé HongMeng OS — cette année. Le 12 juillet 2019, dans les colonnes de TechNode, Liang Hua, président de Huawei, annonçait pourtant que son entreprise « n’a pas encore décidé si HongMeng OS peut être développé comme un système d’exploitation pour smartphones ».

« Les nouveaux téléphones Huawei avec HongMeng OS sortiront durant le quatrième trimestre, avec plusieurs millions d’exemplaires en stock. On prédit que le téléphone sera montré en même temps que le Mate30 », précise la source. Le produit serait proposé à un peu plus de 250 euros, un prix bas qui pourrait s’expliquer par l’amputation de certaines fonctionnalités par rapport à un équivalent sous Android.

Huawei P30

Huawei voit plus loin

Huawei viserait dès lors le marché de masse avec ce mystérieux téléphone, sachant que HongMeng OS pourrait être présenté durant une conférence organisée ce vendredi 9 août. La firme chinoise, en délicatesse avec l’administration américaine, est ambitieux avec son système d’exploitation puisqu’elle compte l’installer sur d’autres secteurs (téléviseurs intelligents, conduite autonome, services médicaux…).

Cet éventuel premier point d’entrée vers HongMeng OS offrirait la possibilité à Huawei d’attirer les développeurs et les utilisateurs à intégrer un écosystème qu’il est nécessaire de faire grandir le plus rapidement possible. La révocation de la licence Android par Google, sous pression de la Maison Blanche, s’accompagne d’incertitudes sur l’avenir des smartphones Huawei. Se doter vite de son propre système d’exploitation mobile permettrait à la multinationale asiatique de ne pas trop en pâtir — même si Donald Trump a adouci son discours et ses mesures à la fin du mois de juin.

Partager sur les réseaux sociaux