Ces dernières semaines, plusieurs opérateurs ont retiré leurs flottes de trottinettes de Paris. Uber a suivi le mouvement... mais pour une toute autre raison : les remplacer.

Mise à jour du 19 juillet  : Uber a confirmé le retrait des trottinettes à Paris constaté pour Numerama… mais pour une autre raison qu’un retrait du service : elles vont être remplacées. « Nous sommes actuellement en phase de déploiement d’un nouveau modèle de trottinettes afin d’offrir une expérience optimale à nos utilisateurs. Les parisiens vont pouvoir prochainement profiter de la plus belle ville au mode avec une trottinette encore plus résistante et agréable à conduire  », affirme l’entreprise. Les roues devraient être plus grandes, elles devraient mieux freiner et être plus solides. Vous devriez les voir apparaître dans les prochains jour.

Le nouveau modèle de Jump // Source : Uber

Les flottes de trottinettes électriques en free floating disparaissent peu à peu de Paris et Jump a peut-être suivi le mouvement. Alors que le service d’Uber faisait partie des six derniers opérateurs encore actifs dans la capitale, son application indique qu’il reste très peu de véhicules dans les rues. Si des centaines de vélos électriques sont bien présents, on trouve à peine une poignée de trottinettes en parcourant la carte de long en large. On notera aussi que le site officiel d’Uber Jump met surtout les vélos en avant.

L’application Uber Jump : en avril 2019 à gauche et en juillet 2019 à droite. // Source : Uber

Si Uber a bien décidé de laisser tomber le marché parisien de la trottinette électrique, la nouvelle devrait réjouir ses cinq concurrents. Depuis la conférence de presse d’Anne Hidalgo début juin, on sait que seuls trois opérateurs seront autorisés à déployer leurs flottes une fois la loi mobilité passée. 12 services étaient alors actifs, mais ils ne seront plus que cinq à concourir si Jump disparaît bel et bien des rues parisiennes.

Partir pour mieux revenir ?

L’application Uber laisse penser que la société préfère se concentrer sur ses vélos, mais cette décision est peut-être temporaire. Elle pourrait suivre l’exemple de son concurrent suédois Voi en retirant sa flotte de la ville et en disparaissant quelques semaines pour préparer le déploiement de nouvelles trottinettes.

Une trottinette Uber Jump. // Source : Léopold Maçon

Comme nous l’indiquons dans notre comparatif, les Jump font partie des trottinettes en libre-service les moins agréables à prendre en main. Ce n’était pas vraiment un problème il y a quelques mois puisque la plupart des opérateurs utilisaient des véhicules similaires. Maintenant que la concurrence s’est resserrée et que certaines sociétés, comme Dott, Circ ou Voi, construisent leurs propres engins, Uber est à la traîne. Un remplacement total de la flotte par des machines de nouvelle génération n’est donc pas à écarter.

Nous avons contacté Uber pour en savoir plus sur les trottinettes Jump et attendons encore une réponse.

À lire sur Numerama : Circ, Jump, Bird, Lime, Dott  : on a comparé tous les services de trottinettes électriques en libre-service

Partager sur les réseaux sociaux