L'écran Pro Display XDR d'Apple est taillé pour les professionnels de l'image.

Pour accompagner un Mac Pro de la démesure, il fallait bien un écran de la démesure. Et Apple a été au rendez-vous en 2019 : le Pro Display XDR reprend la tradition maison de proposer des écrans sans compromis aux professionnels de l’image, avec un look marqué. Pour poser le décor, Apple a annoncé ce qu’il entendait concurrencer : du matériel professionnel de calibration, utilisé par les photographes et les studios de cinéma et d’animation, qui peut coûter jusqu’à 40 000 € par écran.

Mac Pro 2019 et Pro Display XDR // Source : Julien Cadot pour Numerama

Pour rivaliser, il ne faut donc pas économiser du côté des caractéristiques. L’écran de 32 pouces n’est avare en rien :

  • Dalle 6 016 x 3 384 pixels (6K), calibrée en usine
  • Couleurs 10-bit, certification P3 et des tonnes de « modes de référence » par défaut
  • Luminosité jusqu’à 1 000 nits constants (1 600 en mode boost pour travailler sur du HDR)
  • Revêtement anti-reflet et super revêtement anti-reflet « nano-texture glass » en option
  • True Tone pour la calibration dynamique en temps réel des couleurs
  • Compatibilité HDR

Le tout, pour la coquette somme de 4 999 $ pour la version standard et 5 999 $ pour la version « nano-texture », qui, comme son nom l’indique, ajoute un nouveau traitement anti-reflet. On est donc clairement dans une cible professionnelle qui souhaiterait s’équiper d’un matériel très haut de gamme.

C’est aussi probablement pour cela que le pied qui permet de l’orienter en paysage et en portrait est vendu séparément pour 1 000 dollars : des professionnels n’en ont que faire, possédant déjà des pieds ad-hoc dans leur installation (il est compatible avec les fixations VESA). Pour les autres, cette petite ligne en plus sur la facture finale pourrait faire grincer des dents : le pied est certes très beau et très fonctionnel, mais 1 000 € pour une accessoire essentiel à l’utilisation d’un objet… cela reste cher.

Mac Pro 2019 et Pro Display XDR // Source : Julien Cadot pour Numerama

 

Partager sur les réseaux sociaux