Le futur Galaxy Note 10, qui est attendu pour le mois d'août, pourrait abandonner la prise jack. Et ce ne serait pas si aberrant que cela.

Contrairement à Apple qui a sauté le pas dès 2016 avec l’iPhone 7, Samsung ne s’est pas encore résolu à abandonner la prise jack. Son plus récent fleuron, le Galaxy S10, garde le fameux connecteur. Mais si la société sud-coréenne a fait preuve d’un certain conservatisme pour son produit phare, elle pourrait se montrer plus audacieuse avec un autre de ses produits : le Galaxy Note.

Des rumeurs — ce ne sont certes pas les premières du genre concernant Samsung — font état d’un abandon de la prise jack pour le Note 10, dont la présentation est attendue pour août (mois que privilégie l’entreprise pour dévoiler sa phablette : c’était le cas pour le Note 7, le Note 8 et le Note 9). On devine qu’à la place du port jack, il faudra passer par le port USB-C… ou une connexion sans fil de type Bluetooth.

Le Galaxy Note va-t-il basculer dans l’ère post-jack ? // Source : Numerama

Marquer les esprits

Avec l’arrivée du dixième produit de la gamme, Samsung pourrait vouloir marquer le coup avec un appareil marquant une rupture avec les précédentes générations. Le retrait de l’antique prise jack pourrait être l’un des moyens pour le géant de l’électronique grand public de frapper les esprits. Samsung ne peut guère se contenter d’une simple itération avec le Galaxy Note 10. Ce serait décevant.

L’abandon de la prise jack est une importante source de controverses, avant tout parce qu’elle contraint au renouvellement de son matériel audio pour continuer à écouter de la musique, ou à acheter un adaptateur. Force est de constater, toutefois, que la voie qui a été ouverte par Apple il y a trois ans est de plus en plus empruntée par d’autres : Google, Xiaomi, Huawei, Sony, OnePlus…

Désormais, c’est la prise USB-C qui est privilégiée. // Source : Flickr/Maurizio Pesce

Tendances soutenant l’abandon

L’abandon de la prise jack est justifié du côté des marques par le fait que cela fait gagner de la place à l’intérieur du smartphone. Les marges de manœuvre étant très limitées du fait de l’étroitesse des mobiles, ce retrait libère un emplacement pour faire autre chose : ajouter de nouveaux composants ou ré-agencer ceux déjà présents (pour allonger la batterie par exemple et ainsi avoir une meilleure autonomie).

Certes, la disparition de la prise jack fait qu’il n’est plus possible d’utiliser un casque filaire tout en rechargeant le téléphone, puisque ces deux opérations passent par le même port USB-C. Il faut donc arbitrer. Cependant, cet argument est à nuancer. Les casques sans fil connaissent un succès croissant, ensuite par la possibilité de faire des recharges rapides ou sans fil, grâce au standard Qi (que gère Samsung).

Dans le premier cas, la recharge filaire n’occupe pas très longtemps la prise USB-C. Et dans le second, elle ne l’occupe même pas du tout.

Il reste maintenant à savoir si Samsung va basculer dans l’ère post-jack. La réponse sera donnée dans trois mois, à moins que des fuites ne vendent la mèche d’ici là. Si le groupe se lance, la question se posera de savoir s’il fera de même pour le prochain Galaxy S. La perception du public et de la presse avec le Galaxy Note 10 servira vraisemblablement de boussole à l’entreprise.

Partager sur les réseaux sociaux