Les applications internes de Facebook avaient été bloquées sur iOS parce que Facebook Research ne respectait pas les conditions d'Apple. Les droits d'accès ont été restaurés.

Mise à jour  : Apple a ré-autorisé Facebook à faire tourner ses applications internes sur iOS. Cela signifie que l’entreprise de Tim Cook a réactivé les certificats et que toutes les applications organisationnelles sont de nouveau opérationnelles. Reste que le côté punitif  immédiat a dû faire des secousses dans les rangs de Facebook : soit les équipes en charges de projets hors contrat avec Apple prendront plus de précautions, soit Facebook va songer à une solution plus contrôlable pour ses employés.

Créer une application permettant d’accéder, entre autres, aux données personnelles d’adolescents consentants et contre rémunération sur un appareil Apple n’était peut-être pas la meilleure idée de Facebook. Et pour cause : toutes les applications iOS internes de la firme ont été bloquées. C’est ce que révèle l’enquête de The Verge, qui indique que «  des versions antérieures de Facebook, Instagram, Messenger et d’autres betas ont cessé de fonctionner, tout comme des applications dédiées aux employés  ».

Si les employés de Facebook se retrouvent incapables d’utiliser leurs applications internes, c’est parce qu’elles ont été créées et distribuées via le Apple Developer Enterprise Program. Comme son nom l’indique, il est dédié aux entreprises et leur permet de créer des applications réservées à une firme et à ses employés. Les possibilités sont nombreuses et pratiques (restauration, déplacements, organisation du travail, réservation de salles…), mais un conflit peut très vite gripper la machine.

Une violation d’accord qui fâche

En utilisant le Apple Developer Enterprise Program pour créer et diffuser une application en dehors de la compagnie, en l’occurrence Facebook Research, Facebook aurait brisé l’accord d’utilisation initial. Apple a répondu au site Recode en expliquant que « Facebook a utilisé le Enterprise Developer Program pour distribuer une application permettant de collecter des données sur ses consommateurs, ce qui est clairement une rupture de leur accord avec Apple  ». Dans ce genre de cas, ce n’est pas uniquement la distribution qui se voit interdite, mais toute utilisation des programmes créés avec l’aide d’Apple et sur les produits de la marque.

Une situation difficile pour Mark Zuckerberg // Source : Wikimedia

Le blocage des applications de Facebook est donc logique vu la situation, mais il pose très probablement des problèmes en interne. Pour une entreprise de la taille et de l’importance de celle de Mark Zuckerberg, voir des logiciels dédiés à la productivité inaccessibles relève d’un véritable casse-tête — c’est comme si l’on vous coupait votre outil de production du jour au lendemain. Gageons que les entreprises travaillent déjà à un nouvel accord.

Crédit photo de la une : Wikicommons

Partager sur les réseaux sociaux