Qualcomm déploiera ses équipements 5G dans une trentaine de terminaux au cours de cette année. Mais les réseaux, eux, ne sont pas encore tout à fait prêts.

Qualcomm l’a dit et répété à diverses reprises depuis 2017 : c’est cette année que ses premiers équipements compatibles avec la 5G seront disponibles. Ce sera de toute évidence le cas : l’entreprise américaine vient à nouveau de confirmer cette échéance le 7 janvier, alors que se déroule aux États-Unis le CES, principal salon dédié aux nouvelles technologies.

L’équipementier spécialisé dans les télécoms ne détaille pas précisément la nature de ces trente appareils, mais il assure que la majorité tombe dans la catégorie des smartphones. Il faut dire que leur arrivée est très attendue, dans la mesure où la prochaine génération dans la téléphonie mobile commence à pointer le bout de son nez — en Europe, son entrée en scène surviendra à partir de 2020.

5G Orange
La 5G par Orange. // Source : FrAndroid

Ces appareils mobiliseront, à lire le communiqué de Qualcomm, le système sur puce Snapdragon 855 ainsi que le modem 5G X50.

De son côté, Intel, l’un des principaux rivaux de Qualcomm, suit un calendrier plus lent, avec la sortie d’un premier modem 5G en 2019, mais qui figurera sur les smartphones à partir de 2020. Signe d’un retard du groupe américain ? Cela ne se remarquera en tout cas pas vraiment, dans la mesure où les réseaux 5G seront embryonnaires et actifs qu’à partir de l’année prochaine.

En France, de nombreux tests sur la 5G sont en cours à différents endroits du territoire. Ces jours-ci, l’un d’eux a retenu l’attention car il s’agissait d’un premier appel effectué à Lyon dans des conditions réelles. Certaines villes devraient être couvertes dès cette année, en attendant l’arrivée des premiers forfaits. Il reste toutefois à savoir comment se passera la procédure d’attribution des fréquences.

À lire sur Numerama : Quel est le calendrier du déploiement de la 5G en France et en Europe  ?

Partager sur les réseaux sociaux