Bouygues Telecom annonce avoir réussi à passer un appel 5G « en conditions réelles » à Lyon. Le test a eu lieu début 2019.

Elle est sur toutes les lèvres, mais personne n’y a encore accès. « Elle », c’est la 5G. Attendue en France à partir de 2020, la prochaine génération de téléphonie mobile va pouvoir favoriser l’émergence et la généralisation de certains usages, grâce à l’accès à des débits encore plus élevés et un temps de latence fortement réduit. D’ores et déjà, cette 5G fait l’objet de tests en France.

C’est le cas de Bouygues Telecom. À Lyon, Bordeaux, Vélizy, Paris et Linas, l’opérateur mène actuellement diverses expérimentations sur l’ultra haut débit mobile. Mais c’est dans la Capitale des Gaules que l’entreprise a effectué un essai particulièrement intéressant, puisque c’est dans les rues lyonnaises qu’un appel en 5G a été passé, avec un smartphone compatible.

L’opérateur a réussi à passer un appel 5G en pleine rue.

Le coup de fil en 5G a eu lieu le vendredi 4 janvier 2019 et a mobilisé non seulement Bouygues, mais aussi l’Américain Qualcomm (dont le modem 5G Snapdragon X50 est installé dans le téléphone mobile utilisé lors du test) et le Suédois Ericsson (qui fabrique les antennes-relais utilisées par l’opérateur français pour acheminer les télécommunications).

Qualifiant cette étape de « grande première », Bouygues explique que la liaison a été « parfaitement » établie en ville et en mobilité. Il est vrai que cela ne pouvait être qu’un succès, personne ne communiquant sur ses échecs. Pour le groupe, cet appel 5G constitue le premier du genre « en conditions réelles » à Lyon. Le test s’est déroulé sur la bande de fréquence 3,5 GHz, qui est dévolue à la 5G.

Nombreux tests autour de la 5G

Le test réalisé par Bouygues Telecom s’inscrit dans le cadre d’une autorisation délivrée par le régulateur des télécoms début 2018. Ce feu vert, qui est valide jusqu’au 30 septembre 2020, permet à l’entreprise d’expérimenter diverses technologies : Massive Mimo, Beamforming, Duplexe temporel (mode TDD), mode de fonctionnement NSA (Non Stand Alone) et synchronisation de réseaux.

Ce jargon signifie que Bouygues teste l’emploi d’un grand nombre d’antennes dont les interférences entre elles sont contrôlées, la formation de faisceaux d’ondes radio dirigés vers le mobinaute, l’usage d’une bande de fréquences alternativement en sens montant et descendant, une situation où la 5G vient en addition d’un réseau 4G, et une répartition équivalente dans le temps des émissions et réceptions entre les stations et les smartphones de plusieurs réseaux.

Selon le calendrier général de l’arrivée de la 5G en France, c’est en 2020 que la 5G sera proposée dans au moins une grande ville. Il faudra auparavant déterminer la nature de l’appel à candidatures pour attribuer les fréquences entre les opérateurs. Une consultation nationale a été lancée par le régulateur des télécoms fin 2018. Le mode d’attribution des fréquences 5G doit être décidé cette année.

Partager sur les réseaux sociaux