Les intentions de Mozilla à l’égard de Thunderbird ont pour le moins été changeantes au cours des dernières années. Pendant un temps, la fondation, qui édite par ailleurs le célèbre navigateur web Firefox, envisageait de céder la gestion de son client de messagerie à un tiers. Elle avait même retenu deux candidats potentiels. Finalement, elle s’était ravisée quelques mois plus tard.

L’horizon du logiciel étant désormais clarifié, le développement de Thunderbird s’est poursuivi avec la sortie, au cours de l’été 2018, d’une mise à jour d’importance. Outre le support des clés USB de sécurité U2F pour la double authentification, le programme accède aussi à plusieurs composants déployés dans Firefox, ainsi qu’au nouveau thème Proton, et à une cascade de nouveautés.

Et 2019 va continuer sur cette lancée.

Le logo de Thunderbird.

Thunderbird en 2019

Dans un billet de blog publié le 2 janvier, quelques projets pour l’année à venir ont été dévoilés. La réécriture du code de Thunderbird va se poursuivre, avec en ligne de mire la prise en charge du multi-processus (une approche sur laquelle se base Firefox Quantum, la refonte majeure du navigateur), une amélioration des performances et la résolution de certaines insuffisances dans l’interface.

Consciente que Gmail est (malgré tout ce qui peut lui être reproché) le principal webmail utilisé dans le monde, l’équipe entend progresser dans sa prise en charge. « Nous cherchons à nous assurer que d’autres caractéristiques propres à l’expérience Gmail se reflètent bien dans Thunderbird », est-il expliqué, à commencer par les libellés que l’on peut attribuer aux mails pour les organiser.

« En regardant vers l’avenir, cette année s’annonce prometteuse pour le projet Thunderbird »

Autre chantier prévu, celui de la gestion des notifications dans Thunderbird. L’équipe a pour projet de mieux s’articuler avec le système de notification interne de chaque système d’exploitation. « En travaillant sur cette fonctionnalité, Thunderbird se sentira plus intégré à chaque bureau et facilitera la gestion des notifications depuis l’application », poursuit le porte-parole de l’équipe.

D’autres travaux sont planifiés, comme des révisions au niveau de l’interface mais aussi de l’expérience utilisateur concernant les réglages et les options relatives au chiffrement des mails. L’équipe souhaite rendre la sécurisation des messages plus facile à prendre en main. Un recrutement spécifique a été réalisé en ce sens pour le faire travailler principalement sur ces problématiques de sécurité et de vie privée.

D’ailleurs, l’équipe dédiée au développement s’est étoffée ces derniers : elle est forte de quatorze personnes employées à temps plein sur le client de messagerie — cela, sans compter les contributions extérieures. L’intégration de tous ces projets dans Thunderbird n’est pas encore fixée sur un calendrier. Ils devraient en outre arriver par étapes, via plusieurs mises à jour du logiciel.