La fondation Mozilla ne souhaite plus consacrer des ressources à Thunderbird, son client de messagerie. Mais elle ne veut pas non plus que le projet disparaisse : la recherche d’un « repreneur » est donc lancée.

L’avenir de Thunderbird ne s’écrira bientôt plus avec la plume de Mozilla. Le célèbre client de messagerie est en effet progressivement délaissé par la fondation. Ce n’est certes pas une surprise : les choses avaient été mises au clair pendant l’été 2012, dans un message publié sur un wiki maintenu par l’organisation : pour Mozilla, la priorité c’est Firefox — le navigateur web —, pas Thunderbird.

« Nous sommes arrivés à la conclusion que l’innovation permanente sur Thunderbird n’est pas une priorité pour Mozilla et que les besoins les plus critiques pour le produit concernent la sécurité et la stabilité. En fait, il n’est pas impossible que Thunderbird soit déjà ce que les utilisateurs veulent et il n’y a pas de demande forte d’innovation dans ce domaine », pouvait-on lire à l’époque.

Mozilla Thunderbird

Logo

Mais trois ans plus tard, des explications plus détaillées viennent d’être données par la directrice de la fondation, Mitchell Baker, sur les forums de Mozilla.

Dans un long billet publié lundi, elle explique que l’organisation n’a pas les ressources adéquates pour gérer en même temps deux projets aussi conséquents de façon vraiment efficace. Il fallait donc faire un choix : et parce que Firefox est à la fois plus populaire et plus stratégique que Thunderbird, la désignation du projet à sacrifier, bien que difficile à faire, était évidente.

« Beaucoup à l’intérieur de Mozilla, y compris une majorité écrasante de notre direction, ressentent le besoin d’être focalisé sur des projets comme Firefox qui peuvent avoir un impact au niveau de toute l’industrie. Avec toute le respect dû à Thunderbird et à sa communauté, nous avons clairement dit depuis des années que nous ne considérons pas Thunderbird comme ayant ce genre de potentiel », écrit Mitchell Baker.

Mozilla juge que Thunderbird n’a pas le potentiel pour avoir un réel impact.

Pour autant, Mozilla ne veut pas jeter Thunderbird à la poubelle. La fondation estime que le projet open source doit continuer à vivre, mais sous un autre pavillon. Encore faut-il trouver le bon, pour qu’il respecte la philosophie derrière le projet. « Nous voulons nous assurer que Thunderbird dispose d’une bonne assise juridique et financière, de façon à aider la communauté à prospérer », poursuit la présidente.

Y a-t-il déjà des candidats potentiels ? Oui, à en croire Mark Surman, le directeur exécutif. Dans un message suivant celui de Mitchell Baker, il explique que des discussions « avec au moins une organisation » sont en cours. Mark Surman n’a pas dit laquelle, mais celle-ci se dit intéressée pour reprendre le flambeau. Il est aussi question d’impliquer davantage la communauté, via un bouton de dons.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.