L'iPhone XR est le moins cher des smartphones Apple de la gamme 2018. Et les sacrifices matériels pour atteindre ce prix d'entrée sont loin d'être démesurés. Notre test.

La routine ne s’installe plus du côté de la marque à la pomme. En 2017, le géant changeait ses habitudes et sortait ses iPhone en deux temps : l’entrée de gamme en premier et le haut de gamme un mois plus tard. Cette année, c’est l’inverse : iPhone XS et iPhone XS Max ont rempli les tables des Apple Store bien avant les iPhone XR, sorti ce 26 octobre 2018. Et pourtant, c’est bien l’iPhone XR qui cristallise les attentes du grand public : moins onéreux et apportant pour la première fois Face ID sur l’entrée de gamme, le smartphone a un potentiel commercial explosif.

Qu’en est-il en pratique ? Verdict, après une semaine de test.

Design et prise en main

L’iPhone XR renoue avec élégance avec… la couleur. Depuis la gamme 5C, Apple n’avait pas retenté le smartphone coloré, préférant tour à tour des tons sombres (on se souvient du noir de jais) à des coloris premium, inspirés de matériaux nobles (or rose, or…). L’iPhone XR, lui, impose son style en proposant en plus des classiques noir et blanc, un corail, un jaune, un bleu et un rouge « Product RED », dont une partie du prix est remise à la lutte contre le SIDA.

Et on n’attendait pas moins d’Apple sur le choix et la maîtrise des couleurs. L’Américain rappelle en effet que le design est un véritable savoir-faire et la couleur n’est pas à prendre à la légère. Ici, exit les tons sursaturés ou les palettes mal choisies.

iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama
iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Le bleu est vraiment notre coup de cœur, avec une couleur métallisée associée à un bleu brillant pour le dos du plus bel effet. Le jaune est clairement tape-à-l’œil : on n’aura quasiment jamais vu un smartphone dans une telle robe. Le corail, qui avait notre préférence sur les photos presse, est moins harmonieux en pratique. La faute à un aluminium d’une couleur différente sur les côtés, mais pas assez pour créer une rupture entre les deux tons. Le rouge arbore, enfin, la robe connue des produits de cette gamme.

Cette diversité de couleurs est extrêmement bienvenue dans un marché du smartphone que l’on jugerait volontiers morose. Sans aller dans le kitsch ou le cheap, Apple propose avec son XR une alternative plaisante à celles et ceux qui souhaitent redonner de la couleur à leurs objets technologiques — et le smartphone, le plus utilisé de tous, est le plus important.

En elle-même, la prise en mains est très agréable : malgré une dalle de 6,1 pouces, plus grande que celle de l’iPhone XS, on se retrouve avec un smartphone qui tient bien entre le pouce et les autres doigts. Les matériaux utilisés, verre et aluminium, sont un régal pour la paume et l’écran tactile glisse parfaitement.

iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Au rang des regrets, on ne peut s’empêcher de remarquer les bordures noires, très épaisses, de l’iPhone XR. Un mal nécessaire : l’appareil est équipé d’une dalle LCD, qui ne peut pas être pliée. Pour faire en sorte que les bords soient arrondis, Apple a donc recouvert une partie de la dalle rectangulaire et a joué avec le logiciel pour lisser les quarts-de-cercle, avec une technique proche de l’antialiasing que l’on trouve dans les jeux vidéo. C’est aussi dans ces bordures larges que se trouve le rétroéclairage puissant, qui permet à l’iPhone XR d’avoir un extrêmement bon écran LCD.

Le résultat à l’écran est bluffant et on pourrait croire sans mal que la dalle a été découpée. Mais c’est un fait : les bords sont là et à l’heure où ils tendent à disparaître chez la concurrence — et sur les smartphones Apple –, on les remarque. Rédhibitoire ? Pas forcément, mais allez tout de même en voir un en Apple Store pour vous faire une idée avant de craquer.

Le sweet spot pour iOS ?

L’iPhone XR partage énormément de choses avec l’iPhone XS et l’iPhone XS Max. C’est bien simple, à l’usage, il est difficile de remarquer les différences entre les smartphones à moins de connaître parfaitement les technologies embarquées par Apple. Le déverrouillage biométrique par FaceID est bien entendu présent et il reste le plus fiable et le plus sécurisé du marché. Le chiffrement des fichiers est là. Le processeur A12 Bionic anime l’iPhone XR comme l’iPhone XS. La caméra arrière principale est la même, capable d’appliquer le nouveau Smart HDR aux clichés. La charge sans fil et le paiement sans contact sont là.

iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

L’écran, même s’il n’est pas OLED et qu’il est moins bien défini, a tout de même tous les traitements proposés par Apple — notamment TrueTone qui ajuste la colorimétrie en temps réel en fonction de la pièce. En d’autres termes, pour 99 % des usages quotidiens d’un smartphone, qui plus est haut de gamme et sans compromis, vous aurez du mal à voir ce qui limite votre expérience mobile sur un iPhone XR par rapport à un iPhone XS. Mais comme c’est notre rôle, listons ce que vous perdez, en échange de quelques centaines d’euros en plus dans votre porte-monnaie.

  • L’écran OLED : c’est la principale différence entre la gamme XS et la gamme XR. L’iPhone XS a peut-être le meilleur écran de smartphone du marché, calibré avec minutie pour un rendu colorimétrique bluffant. La technologie OLED lui permet d’avoir des contrastes infinis (les pixels noirs sont éteints). Est-ce qu’on le remarque au quotidien ? Honnêtement… pas vraiment. L’écran de l’iPhone XR est suffisamment bon et bien défini pour l’usage d’un smartphone qu’on n’a pas l’impression de sacrifier quoi que ce soit. Photographes, réalisateurs et professionnels de l’image en tous genres feront probablement la différence et se tourneront vers un XS.
  • Le deuxième appareil photo au dos : l’iPhone XR vient avec le même capteur principal que l’iPhone XS, mais n’a pas le zoom. En revanche, les progrès côté logiciel d’Apple permettent au constructeur de proposer le mode portrait avec les options les plus utilisées sur l’iPhone XR. Vous perdrez deux choses : les options un peu ringardes style Harcourt et une meilleure gestion de la profondeur, matérielle, qui permet à l’iPhone XS de faire des photos en mode portrait d’objets et d’animaux.L’iPhone XR, pour toujours réussir ses clichés, ne prétendra pas être capable de photographier convenablement votre chat ou votre plante en mode portrait. Est-ce regrettable ? Que vous veniez d’un iPhone au format classique ou d’un iPhone 8 Plus, vous verrez une différence sur vos clichés, sublimés grâce au Smart HDR. Dès lors, il n’y a guère que les utilisateurs d’un iPhone X qui pourraient imaginer un retour en arrière… mais si vous avez un iPhone X, ce n’est pas le moment de changer de smartphone.
  • 3D Touch : l’iPhone XR remplace 3D Touch, les différents niveaux de pression des iPhone depuis le 6S par un Haptich Touch, qui signifie grosso modo « retour haptique ». En pratique, vous perdez les options que vous déclenchiez auparavant avec un appui fort, comme la prévisualisation des liens ou des photos. Mais pas toutes, heureusement : même s’il n’a pas plusieurs niveaux de pression, le retour haptique permet quand même de faire un appui « moyen » sur une zone de l’écran pour déclencher des fonctionnalités. Par exemple, appuyer sur la lampe torche depuis l’écran verrouillé ou sur l’appareil photo. En pratique, 3D Touch est un ensemble de petits luxes qu’on aimait avoir sous la main, mais à l’usage, on parvient sans mal à s’en passer, d’autant que le retour haptique fait bien son travail.
iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Et c’est tout. Très honnêtement, si ces points ne sont pas critiques pour vous et que vous hésitiez entre les deux modèles d’iPhone de l’année, vous savez que vous pouvez économiser. D’autant que, avec moins de pixels à afficher, le meilleur processeur mobile de loin en termes de puissance brute, mais aussi d’efficacité et une batterie plus grosse, l’iPhone XR est plus endurant côté batterie que ses cousins XS et XS Max. Plaisant, d’autant que la routine de la charge rapide (sur un stand Pixel, évidemment) s’installe rapidement : pas une fois nous ne nous sommes demandé si nous allions avoir suffisamment de batterie.

Bref, c’est un smartphone moins cher, mais qui, vu le matériel qu’il embarque aura sans nul doute la durée de vie des produits Apple — plus de 5 ans côté suivi logiciel, sans perte de vélocité.

Photographie

iPhone XR // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Comme nous l’avons évoqué, l’iPhone XR est équivalent à l’iPhone XS pour la majorité des fonctionnalités liées à la photographie. Vous retrouverez donc le dernier capteur photo utilisé par Apple, de 12 mégapixels ouvrant à f/1.8 et le traitement logiciel, devenu si important pour la photo sur smartphone. Avec son Smart HDR, Apple prend une approche différente de celle de Google : la philosophie générale est d’utiliser le HDR (donc la gestion dynamique de la luminosité) pour lisser l’éclairage d’une photo.

Le style Apple n’est pas celui de Google et les deux champions de la photo ont chacun des avantages et des inconvénients. Le Pixel 3 tend à jouer sur les contrastes pour mettre en valeur différentes expositions — sans saturer ni en faire trop — quand l’iPhone XR rendra une photo plus neutre. Le premier est plus cinématographique, le second plus réaliste. Nous aimons les deux et nous ne saurions décider à votre place : les deux appareils sont incroyablement performants et gratifiants pour le photographe. N’est-ce pas tout ce qu’on demande à un appareil mobile ?

Cliché à l’iPhone XR // Source : Numerama
Cliché à l’iPhone XR // Source : Numerama
Cliché à l’iPhone XR // Source : Numerama
Cliché à l’iPhone XR // Source : Numerama
Cliché à l’iPhone XR // Source : Numerama
Cliché à l’iPhone XR // Source : Numerama
Cliché au Pixel 3 // Source : Numerama

Côte vidéo, l’iPhone XR filme en 4K à 60 images par seconde, ce qui est la norme depuis l’année dernière.

L’iPhone XR est disponible à partir de 859 €.

En bref

Apple iPhone XR

Note indicative : 4/5

Si le R de XR ne veut rien dire, cela ne signifie pas que le smartphone d'Apple n'a aucun argument. À 859 €, il arrive à reprendre suffisamment de bons points de l'iPhone XS pour en faire un choix haut de gamme par excellence.

Les puristes et autres technophiles regretteront l'écran OLED, le deuxième capteur photo et 3D Touch. Mais avec tout ça, nous sommes clairement dans le luxe : l'iPhone XR fait tout très bien, avec en plus des caractéristiques techniques qui lui promettent un avenir radieux. 

Top

  • Finitions, usage, matériaux premium
  • Presque tout d'un iPhone XS
  • Design qui se démarque

Bof

  • Pas de coque officielle
  • EarPods et câble USB-A en 2018 dans la boîte... cheap
  • C'est pas mal 3D Touch quand même

 

 

Partager sur les réseaux sociaux