De nombreux faux comptes profitent de la popularité du PDG de Tesla et d'autres comptes certifiés pour arnaquer des internautes en créant de faux comptes. Twitter a décidé d'agir contre les robots qui empruntent le nom d'Elon Musk. Mais pour quelle réussite ?

Mise à jour du 30 juillet 2018 : Malgré les tentatives de régulation des faux comptes associés au nom d’Elon Musk, on pouvait toujours trouver de nombreux fakes qui tentent d’arnaquer les abonnés du vrai Elon pour les pousser à faire des virements en crypto-monnaie.

Twitter a décidé d’agir contre les faux comptes qui se font passer pour le PDG de Tesla. Dorénavant, le réseau social bloquera immédiatement tous les comptes non vérifiés qui prennent comme nom Elon Musk, a relevé the Verge ce 24 juillet 2018.

« Nous testons de nouvelles mesures pour questionner les comptes qui utilisent des termes généralement utilisés dans des campagnes de spams. Cela fait partie de nos efforts continus pour combattre les activités malfaisantes sur notre service », a affirmé Twitter dans un communiqué.

Empêcher la multiplication des faux comptes

Si vous disposez d’un compte non-vérifié et que vous changez votre nom (celui qui s’affiche en premier, et non celui qui vient après le @, qui est de facto pris par Elon Musk lui-même) en Elon Musk, Twitter verrouillera votre compte pour « violation des règles de Twitter ». Mais il sera toujours possible de le débloquer, en remplissant une CAPTCHA et en entrant son numéro de téléphone portable — auquel cas le faux compte pourra exister, comme nous avons pu le constater en testant nous-mêmes ces modifications.

Capture d’écran Numerama

Cette nouvelle règle de Twitter est toutefois une première étape dans le contrôle des faux comptes, souvent générés par des bots, qui ne pourront plus créer autant d’ersatz du compte officiel du patron de SpaceX et ses 22 millions d’abonnés.

Des arnaques aux cryptomonnaies

Voilà des mois que le compte Twitter d’Elon Musk est inondé de robots et d’humains qui cherchent à piéger ses abonnés. Voici comment cela fonctionne : le milliardaire poste un ou plusieurs tweets. Dans la foulée, un faux compte qui a la même photo de profil et le même nom (mais sans le macaron vérifié, et avec un username un tout petit peu différent, comme @elomtusk) répond à ce tweet en se faisant passer pour Musk. Ce message est accompagné d’un lien qui invite l’utilisateur à envoyer des unités de cryptomonnaie (contre la promesse de plus de cryptomonnaie en échange).

Et certains se font facilement avoir. Le temps de remarquer la supercherie, il est trop tard : des milliers de dollars ont été envoyés par des internautes dupés.

Les faux comptes ne sont pas une nouveauté sur internet, mais la nouvelle présentation de Twitter — un long trait vertical permet de garder le fil des discussions — n’aide pas : il est encore plus facile de confondre une réponse d’un tweet imbriqué posté par l’auteur du message original.

Il est même arrivé que les faux comptes ne répondent pas automatiquement à un tweet de Musk, mais prennent le temps de répondre en employant le même ton que l’entrepreneur, comme nous l’avions remarqué le 18 juillet dernier (capture ci-dessous).

D’autres ne sont pas encore protégés

Le PDG de Tesla n’est pas le seul concerné : d’autres, comme le président des États-Unis Donald Trump, lui aussi très prolifique sur le réseau social, sont souvent imités par des faux compte, avait noté BuzzFeed en février dernier.

À l’heure où nous écrivons ces lignes pourtant, seul le compte d’Elon Musk est concerné par la nouvelle politique de Twitter pour empêcher la prolifération de faux comptes. Nous avons ainsi pu changer le nom et la photo d’un compte, sans qu’il ne soit bloqué par Twitter.

Crédit photo de la une : Twitter/Elon Musk

Partager sur les réseaux sociaux