En Californie, des universitaires proposent d'utiliser le casque HoloLens de Microsoft afin d'aider les personnes aveugles. Renforcé par un dispositif sonore, la technologie adresse des signaux audio pour décrire l'environnement proche.

Après avoir développé une application destinée aux personnes malvoyantes, Microsoft cherche également à faire de sa technologie HoloLens un outil pour l’accessibilité des personnes en situation de handicap visuel.

Le casque de réalité augmentée ne sert en effet pas uniquement à jouer à des jeux divers et variés, ou à afficher des emails. Un nouveau travail de recherche publié ce 22 mai 2018 sur Biorxiv.org — un site où des chercheurs déposent des versions préliminaires de leurs publications, avant de les soumettre à des revues — évoque la possibilité d’utiliser les lunettes comme une sorte de « prothèse cognitive » destinée aux personnes aveugles.

Une « prothèse cognitive »

Menée par le California Institute of Technology (abrégé en Caltech) et l’Université de Californie du Sud, cette recherche propose d’utiliser le casque HoloLens afin de donner en temps réel des informations, transmises via des signaux et des instructions audio supplémentaires.

Les lunettes peuvent ainsi servir à établir une carte précise de l’environnement, incluant les murs, les obstacles ou les portes qui se trouvent à proximité.

Pas besoin d’entraînement

« Aucun entraînement ni modification de l’environnement physique ne sont nécessaires : les sujets aveugles peuvent se déplacer dans un bâtiment à plusieurs étages qui ne leur est pas familier, dès leur premier essai  », écrivent Yang Liu, Noelle R. B. Stiles et Markus Meister.

Sans modifier le casque lui-même, les chercheurs ont conçu le système sonore qui l’accompagne. Un son ou une voix informe le porteur du dispositif de la présence d’un obstacle : par exemple, les murs sont signalés par un sifflement. L’utilisateur peut balayer l’espace de gauche à droite, et sélectionner un même objet dont le son est répété pour qu’il puisse être trouvé.

Des sons pour identifier les obstacles

Les chercheurs ont testé leur dispositif auprès de sept personnes aveugles, sans leur donner de formation spécifique au préalable. Elles ont réussi à trouver une chaise dans une pièce, et à éviter des obstacles. « La combinaison entre une puissance de calcul sans précédent dans les appareils portables, avec la technologie de réalité augmentée, annonce une nouvelle ère de prothèses non invasives, qui ne sont limitées que par les logiciels », avancent les chercheurs dans le résumé de leur recherche.

Partager sur les réseaux sociaux