Interrogé par la Chambre des représentants ce 11 avril 2018, le patron de Facebook a répondu que son compte personnel faisait partie de ceux dont les données ont été vendues à des « tiers malveillants ». Il n'a pas précisé lesquelles.

Mark Zuckerberg a admis pour la première fois ce 11 avril 2018 que les données de son propre compte Facebook ont été récupérées par des « tiers malveillants ». Le PDG de Facebook était entendu ce mercredi par la commission de l’Énergie et du Commerce de la Chambre des représentants du Congrès américain.

« Vos données personnelles font-elles parties des informations qui ont été vendues à ces tiers malveillants ? » a demandé la députée démocrate de Californie Anna G. Eshoo. « Oui », répond clairement Mark Zuckerberg.

La parlementaire n’a pas précisé si elle parlait spécifiquement de l’entreprise Cambridge Analytica — dont l’explosion du scandale a entraîné ces récentes explications de Mark Zuckerberg — ou d’autres entreprises.

Mardi 10 avril, Mark Zuckerberg a été entendu par les sénateurs américains, où il a abordé un grand panel de sujets en près de 5 heures.

Cet article sera mis à jour au fil de l’audition de Mark Zuckerberg si des précisions sont apportées à ce sujet.

Partager sur les réseaux sociaux