L'Autorité des services et marchés financiers belge a publié une liste de sites qui lui ont été signalés par des investisseurs en cryptomonnaies. L'organisme donne des conseils pour identifier les plateformes à éviter.

Comment savoir si l’on peut faire confiance à une plateforme proposant d’investir dans les cryptomonnaies ? Face aux nombreuses incitations de ces sites — « investissez dans les cryptomonnaies en toute confiance », « XXX : le trading de cryptomonnaies enfin facile d’accès » –, il n’est pas toujours simple d’identifier quelles sont les plateformes d’échange de confiance.

Afin d’inciter les investisseurs, débutants ou chevronnés, à la prudence, l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) chargée d’exercer le contrôle du secteur financier en Belgique, rappelle que « derrière ces nouvelles plateformes, se cachent souvent des fraudeurs qui ont décidé de faire des cryptomonnaies leur nouvelle arnaque ».

L’organisme public autonome explique avoir reçu de nombreuses plaintes au sujet de ces fausses plateformes. Les personnes concernées lui ont fait savoir qu’elles n’avaient jamais récupéré les fonds investis, ou qu’elles n’avaient jamais eu de nouvelles de la société auprès de laquelle elles avaient placé leurs fonds.

CC Flickr Marco Verch

Une liste de sites à éviter

La FSMA a dressé une liste des plateformes au sujet desquelles elle a reçu des questions ou des plaintes de consommateurs. Pour certaines d’entre elles, l’organisme a constaté des indices de fraude. La liste ne constitue évidemment pas un inventaire complet des plateformes potentiellement frauduleuses, mais constitue au moins une base à laquelle les consommateurs peuvent se référer.

Du côté des recommandations, la FSMA conseille d’abord de toujours vérifier l’identité de la société (son identité sociale et son pays d’établissement). « Méfiez-vous également des sociétés qui prétendent disposer d’agréments auprès d’autorités de contrôle et vous renvoient à de tels agréments. Cette technique est fréquente. Il s’agit toutefois bien souvent d’usurpations d’identité », écrit l’autorité belge.

« Méfiez-vous des sociétés qui prétendent disposer d’agréments »

Si le site ou la plateforme n’existe pas depuis longtemps, la FSMA invite encore une fois à la prudence. Elle préconise aussi de se méfier des belles promesses de rendements garantis, ou de protection de l’intégralité du capital investi. « De telles promesses dans le secteur des cryptomonnaies sont toutefois illusoires », insiste la FSMA.

En matière de devises virtuelles, les plateformes de trading ne sont pas les seules à accueillir des pratiques frauduleuses. Certains internautes se découvrent parfois, à leur insu, mineurs de cryptomonnaies sur des sites — y compris gouvernementaux. Quelques clefs existent d’ailleurs pour surveiller l’activité d’une page que vous suspectez d’abriter une telle manœuvre.

Partager sur les réseaux sociaux