Un nouveau procédé est à l'œuvre pour tromper la vigilance des amateurs de crypto-monnaies. La plateforme d'échange de monnaies virtuelles Binance est victime d'une copie frauduleuse : un faux site tente de duper les internautes.

Les amateurs de crypto-monnaies ne sont pas à l’abri d’une arnaque. Outre les sites qui pratiquent le minage de crypto-monnaies à l’insu des internautes, d’autres individus mal intentionnés n’hésitent pas à tromper les novices en monnaie virtuelle en les envoyant sur des pages imitant de véritables plateformes d’échange.

Le procédé concerne notamment Binance, une plateforme d’échange de cryptomonnaies lancée en juillet 2017. Le site, qui fait partie des cinq plus grandes plateformes mondiales, permet le dépôt et l’échange de monnaies virtuelles par ses usagers.

Une copie frauduleuse

Or, des escrocs n’ont pas hésité à reproduire une version frauduleuse de la plateforme, comme l’ont signalé des utilisateurs de Reddit. Lorsqu’un internaute tombe par mégarde sur cette fausse version, tous les liens y sont programmés pour le diriger vers le site officiel de Binance, mais via une URL affiliée.

Une copie de la page frauduleuse.

En utilisant la syntaxe de codage Punycode, la page frauduleuse parvient à afficher leur nom de domaine « xn--inance-hrb.com » en tant que « binance.com », trompant ainsi la vigilance des internautes.

Pour vérifier si vous vous trouvez bien sur la véritable plateforme Binance, vous pouvez commencer par regarder si le certificat est bien affiché dans votre navigateur.

Le bouton « Sign up first » n’apparaît pas sur le véritable site

En outre, sachez que les pages frauduleuses ne semblent pas mettre à jour en temps réel les taux de change, contrairement au véritable site de Binance. Enfin, un bouton « Sign up first » apparaît en haut au milieu de la fausse page.

La fièvre spéculative autour des cryptomonnaies ne profite donc pas qu’aux inventeurs de monnaies parodiques. Elle invite également les acheteurs à redoubler de vigilance lorsqu’ils visitent des plateformes d’échange. De son côté, Binance n’a pas encore communiqué au sujet de cette activité suspecte.

Partager sur les réseaux sociaux