Les nouvelles règles de modération de Twitter, entrées en vigueur ce 18 décembre, sont censée mieux permettre au réseau social de lutter contre les comptes d'extrême droite. Les incitations à la violence seront notamment mieux ciblées par la plateforme, critiquée de longue date pour son laxisme.

Après des années passées à subir des critiques pour sa modération jugée laxiste — ou injuste –, le réseau social applique, à compter de ce 18 décembre, les nouvelles règles annoncées mi-novembre.

Au programme : une vigilance particulière sur tous les contenus liés aux « menaces de violence », mais aussi contre le harcèlement vis-à-vis des utilisateurs. Surtout, Twitter entend désormais prendre en compte les activités de certains comptes ou certaines associations « sur et en dehors de la plateforme », ce qui signifie que le contexte, historiquement présenté comme « important » sur Twitter, sera enfin porteur de sens, comme le souligne Mashable.

De premiers comptes sont déjà touchés

Parmi les premiers comptes supprimés, on trouve celui de Britain First, un parti britannique d’extrême droite récemment médiatisé après que Donald Trump a retweeté plusieurs de ses vidéos anti-musulmans.

Début novembre, Twitter avait annoncé la suspension de la certification après le tollé provoqué par l’attribution du fameux badge bleu à plusieurs comptes de l’extrême droite américaine. Dans la foulée, le réseau social avait commencé à le retirer à certains utilisateurs, pour leur plus grand désarroi.

Partager sur les réseaux sociaux