Si la certification de nouveaux comptes Twitter reste suspendue, le réseau social a commencé à retirer ce fameux badge bleu de plusieurs comptes de l'extrême droite américaine. Les utilisateurs concernés crient à la censure alors que Twitter tente de montrer que les discours haineux n'ont pas leur place sur sa plateforme.

« Nous tenions à vous faire savoir que votre badge certifié […] est sur le point d’être retiré définitivement. » La certification Twitter de Jason Kessler, qui s’est vu attribuer le fameux badge bleu sur le réseau social le 7 novembre, aura duré à peine 8 jours : la plateforme lui a ôté ce 15 novembre, au motif que son compte ne respecte pas ses conditions d’utilisation.

L’organisateur du rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville cet été — qui s’est soldé par la mort d’une militante anti-raciste — n’a pas manqué de contester cette décision : « Twitter a modifié sa politique de certification dans le seul but de me censurer. » La plateforme avait précisé, dans une série de tweets publiés peu avant le sien, qu’elle mettait à jour sa politique en la matière, comme promis après le tollé provoqué par la certification de Jason Kessler, qui a entraîné une suspension temporaire des certifications, le système étant jugé trop confus.

Si cette interruption reste en vigueur pour l’instant, Twitter a annoncé une vague de retraits : « La certification a longtemps été perçue comme une approbation. Nous offrions une visibilité accrue [sur Twitter] à ces comptes, ce qui a renforcé cette idée. […] Nous nous penchons actuellement sur de premiers comptes certifiés et nous retirerons la certification des comptes dont les comportements ne respectent pas nos nouvelles conditions d’utilisation. »

twitter iphone mockup

Plusieurs comptes influents de l’extrême droite américaine sont concernés

Parmi les autres comptes touchés par cette première vague de ménage, on trouve plusieurs représentants de l’extrême droite américaine, dont le néo-nazi « Baked Alaska » — banni définitivement du réseau social — ou encore la journaliste Laura Loomer, qui a dénoncé ce retrait : «  Twitter vient de m’envoyer un mail pour me dire que mon badge certifié va être retiré car, selon eux, mon compte ‘ne respecte pas les conditions d’utilisations de Twitter pour les comptes certifiés’. Traduction : je suis une conservatrice. »

Jason Kessler appelle quant à lui ses abonnés à migrer sur une autre plateforme, qui garantit selon lui la liberté d’expression de ses utilisateurs, contrairement à Twitter.

Après le scandale provoqué par sa certification, le cofondateur et patron du réseau social, Jack Dorrey, avait reconnu que le système «  est cassé et doit être revu. » Sur son centre d’assistance, Twitter précise qu’il certifie les comptes «  dans les domaines de la musique, du spectacle, de la mode, du gouvernement, de la politique, de la religion, du journalisme, des médias, du sport, des affaires et d’autres centres d’intérêt clés ».

Partager sur les réseaux sociaux