Avec leur look de bijou qui en fait des écouteurs atypiques, les Huawei FreeClip ne cessent d’étonner. Surprise : ils s’avèrent même assez performants d’un point de vue audio. Ça tombe bien, pour des écouteurs.

Huawei n’a pas attendu le passage à 2024 pour prendre de bonnes résolutions. En décembre 2023, l’entreprise chinoise a lancé une nouvelle paire d’écouteurs au format ouvert, une première dans son histoire. Leur nom ? Les FreeClip.

Commercialisés sous la barre des 200 €, les FreeClip misent sur leur design étonnant pour attirer le regard. Un argument qui leur permet de se passer d’une fonctionnalité importante comme la réduction de bruit active. Le concept ouvert leur offre surtout une qualité difficile à contester : le confort, puisque les FreeClip ne s’insèrent pas dans les oreilles.

Les FreeClip font penser à des boucles d’oreilles

Quand on regarde les FreeClip pour la première fois, une question vient en tête : quelle mouche a piqué les designers ? Sur un segment où tout finit par se ressembler, les écouteurs de Huawei ont le mérite de se distinguer. Ils se composent de deux éléments : une petite boule et un haricot, reliés par un pont souple qui fait penser à un anneau. L’ensemble rappelle une boucle d’oreille : la boule se place dans la conque, à l’entrée du canal auditif (sans le pénétrer), le haricot derrière le pavillon. Le concept peut paraître étrange, mais la proposition fonctionne. On se laisse séduire par ce « bijou » disponible en noir et en violet.

Huawei FreeClip // Source : Huawei
Huawei FreeClip = une très grosse boucle d’oreille // Source : Huawei

Le caractère précieux des FreeClip se matérialise aussi par son look brillant et des finitions que l’on est en droit d’attendre d’une paire facturée 200 €. Toutefois, on pourra quand même les utiliser pour le sport, en témoigne la certification IP54 qui les rend résistants à l’eau et à la poussière. Un point important à souligner et un argument supplémentaire pour celles et ceux qui cherchent un produit polyvalent. Les FreeClip, très légers, se prêtent d’autant plus à une utilisation sportive puisqu’ils sont irréprochables sur le confort. Comme ils ne sont pas intrusifs, on a l’impression de ne rien porter et cette forme atypique prend alors tout son sens. Et il n’y a aucun risque de confusion entre la droite et la gauche : les deux sont interchangeables.

Les écouteurs de Huawei ont le mérite de se distinguer

Les FreeClip sont bien évidemment livrés dans un petit boîtier de recharge, en forme de « coquillage », dixit Huawei. On retiendra surtout qu’il est suffisamment fin pour se glisser dans une poche. Il est par ailleurs pourvu d’un port USB pour la recharge, sans compter la compatibilité avec les stations sans fil. L’autonomie est donnée pour 36 heures, avec 8 heures à chaque charge pleine. C’est dans le haut du panier.

Huawei FreeClip // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Le boîtier des Huawei FreeClip arbore une finition mate // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une ergonomie à revoir

Comme nous l’avions indiqué dans notre test des (excellents) Freebuds Pro 3, l’application qui permet d’utiliser au mieux les écouteurs de la marque Huawei n’est pas disponible sur le Google Play Store. La marque a été bannie de l’écosystème Android, mais, rassurez-vous, on peut quand même la télécharger en scannant un QR Code. En tout cas, on n’a eu aucun problème à connecter les FreeClip à notre Samsung Galaxy Z Flip 5. Tout juste a-t-on déploré une liaison capricieuse, avec quelques coupures intempestives. Espérons que ce défaut soit vite corrigé avec des mises à jour, à installer depuis l’application.

On émet néanmoins quelques réserves sur l’ergonomie des FreeClip, qui autorisent quelques commandes personnalisables en tapotant dessus. L’application indique qu’on peut tapoter sur la boule, la tige ou le haricot. Les manipulations fonctionnent surtout sur le haricot. Par ailleurs, il est nécessaire de taper deux ou trois fois, une seule fois ne fera rien. Enfin, on ne pourra pas régler le volume depuis les écouteurs, seulement gérer la lecture, naviguer dans la playlist ou activer l’assistant vocal. Dommage.

À noter que l’application permet de régler le profil sonore selon quatre profils : par défaut, motivation, amplifications des aigus et voix. En sortie de carton, les FreeClip s’en sortent déjà très bien.

Huawei FreeClip // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Huawei FreeClip assume une finition brillante pour plus d’élégance // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le son, c’est de la sorcellerie

Les FreeClip sont des écouteurs de type ouvert. Par conséquent, on peut nourrir quelques craintes pour les performances acoustiques. On peut commencer par louer leur bon travail d’isolation. S’il n’y a pas de réduction de bruit active, l’atténuation passive fait quand même des miracles pour des écouteurs qui ne rentrent pas dans les oreilles. C’est même bluffant : une fois la musique sur lecture, même dans un environnement bruyant comme une salle de sport, on se sent moins agressé par les sons extérieurs.

Huawei FreeClip // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Les Huawei FreeClip dans leur boîtier de recharge // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Mais c’est bien davantage le rendu sonore qui est étonnant. Bien sûr, le design si particulier étouffe un peu les performances et n’offre pas une précision chirurgicale (les FreeBuds Pro 3 sont bien meilleurs, en comparaison). Mais l’écoute parvient à tirer son épingle du jeu avec suffisamment de détail et d’équilibre pour faire illusion. C’est presque de la sorcellerie à ce niveau, et on sent tout le savoir-faire de Huawei — dont les ingénieurs ont prouvé qu’ils savaient faire de bons écouteurs. On n’attendait pas à une telle qualité avec un look aussi étrange et, en apparence, peu adapté à une bonne expérience audio.

Il y a quand même un point sur lequel les FreeClip affichent leur limite : la restitution des basses, qui est loin d’être précise (au point d’en devenir inconfortables sur certains morceaux qui en demandent beaucoup). C’est là où le format ouvert trahit les ambitions de cette paire d’écouteurs.

Le verdict

Il faut d’abord voir les FreeClip de Huawei comme un accessoire de mode. Doté d’un design ouvert, ces écouteurs s’utilisent presque comme un bijou et revendiquent des finitions à la hauteur de cet argument esthétique. Le fait qu’ils ne s’insèrent pas dans les oreilles est un immense plus pour le confort. C’est simple, on a l’impression de ne rien porter.

Sur la partie technologie, les FreeClip affichent quelques limites dans le rendu audio, mais on s’attendait quand même à bien pire compte tenu du format. L’écoute satisfera la majorité des propriétaires, contrairement à l’ergonomie, perfectible. Il faudra aussi que Huawei déploie quelques mises à jour pour corriger une liaison Bluetooth capricieuse.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.