La Maison-Blanche avait jusqu’au 25 décembre pour annuler la décision de justice qui interdit l’importation des dernières Apple Watch aux États-Unis. Sans aide présidentielle, Apple devra trouver d’autres solutions légales.

Mise à jour, publiée à 16h40 :

Dans un communiqué, le bureau du représentant américain au commerce a confirmé que Joe Biden n’utilisera pas de véto présidentiel : « Après des consultations approfondies, l’ambassadrice Tai a décidé de ne pas revenir sur la décision de l’ITC, qui est devenue définitive le 26 décembre 2023 ». Selon Bloomberg, Apple ferait désormais appel au niveau fédéral, dans l’espoir d’invalider cette décision.

Article original, publié à 8h45 :

En août 2013, Barack Obama avait sauvé Apple. Pour la première fois depuis 1987, un président américain avait décidé d’utiliser son pouvoir de véto sur une décision de justice émise par l’ITC, la Commission du commerce international. Son objectif était d’annuler un jugement en faveur de Samsung, qui interdisait l’importation d’anciens iPhone et iPad aux États-Unis. Un geste patriote, qui avait sauvé une entreprise américaine face à son concurrent sud-coréen.

Quand Apple a été condamné en octobre 2023 par l’ITC, qui lui reproche d’avoir enfreint un brevet détenu par Masimo (une entreprise médicale), le constructeur californien s’est sans doute dit que Joe Biden, le vice-président d’Obama en 2013, suivrait les pas de son mentor. Trois mois après la condamnation, la Maison-Blanche n’a pas utilisé son véto. Les Apple Watch Series 9 et Apple Watch Ultra 2 sont bel et bien interdites aux États-Unis.

Joe Biden a sûrement raison de ne pas intervenir

Pourquoi Joe Biden est-il resté muet ? Plusieurs raisons sont évoquées :

  • En 2013, la décision de Barack Obama avait été vivement critiquée. Est-ce normal qu’un président américain puisse annuler une décision de justice émise par un organisme américain ? Certains craignaient que les États-Unis utilisent ce pouvoir pour protéger leurs entreprises et amplifient la guerre des brevets.
  • Il y a une différence majeure entre Masimo et Samsung : celui qui a fait interdire l’Apple Watch est américain. La Maison-Blanche peut-elle vraiment trancher pour une entreprise américaine au détriment d’un autre Américain ? Aider Apple aurait créé un précédent délicat.
  • Enfin, il y a une question de timing. En 2013, Barack Obama était un président fraîchement réélu. En 2023, Joe Biden est un président qui se prépare à entrer en campagne, face à un clan républicain prêt à tout pour le discréditer. De l’interventionnisme sur la question des Apple Watch aurait été malvenu, alors que l’image de la Silicon Valley a pris un coup en dix ans.
L'Apple Watch Ultra 2 est toujours une vraie merveille de design. Tout est millimétré. // Source : Thomas Ancelle pour Numerama
L’Apple Watch Ultra 2 n’est plus en vente. // Source : Thomas Ancelle pour Numerama

Quel avenir pour l’Apple Watch ?

En France, la vente des Apple Watch n’est pas affectée. Aux États-Unis, il est impossible d’en trouver une en Apple Store, tandis que les revendeurs tiers ne peuvent plus s’approvisionner en stock. La logique voudrait que les Watch Series 9 et Watch Ultra 2 disparaissent dans les prochaines semaines. Pourquoi ? Parce que le capteur qui mesure le taux d’oxygène dans le sang enfreint un brevet Masimo.

Quelles sont les alternatives légales pour Apple ? La marque aimerait pouvoir faire évoluer son algorithme de mesure avec une mise à jour logicielle, ce qui pourrait ne pas convenir à la justice et à Masimo. L’option la plus probable est celle d’une refonte matérielle, avec un changement des capteurs à l’intérieur de la Watch. Tout ça pourrait affecter la chaîne de production de la marque… et donc prendre plusieurs mois. En l’état, la division Watch semble condamnée à l’effondrement. Tout ça pourrait aussi avoir un impact mondial, voire affecter le lancement des futures montres en octobre. Bien sûr, il reste une autre option à Apple : payer Masimo. Une solution qu’Apple ne semble pas envisager.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !