Apple va mettre à jour l’iPhone 12 pour régler l’excès d’ondes que son smartphone émet dans certaines circonstances. C’est ainsi que la plupart des dépassements sont réglés, sur le marché des téléphones, sans que cela fasse les gros titres.

La controverse autour de l’iPhone 12 va pouvoir s’éteindre. Une dépêche de l’AFP publiée sur X (ex-Twitter) ce vendredi 15 septembre rapporte la décision d’Apple de mettre à jour son smartphone « pour se conformer aux règles européennes » en matière d’émission d’ondes électromagnétiques. Ce faisant, la commercialisation de l’iPhone 12 pourra reprendre en France.

La publication de ce correctif logiciel met ainsi un terme au psychodrame qui est apparu en France le 12 septembre, en parallèle de l’annonce de l’iPhone 15 lors du keynote annuel de l’entreprise américaine. En effet, alors que la société dévoilait son tout nouveau mobile, la France annonçait le « retrait temporaire du marché de l’iPhone 12 pour non-conformité. »

iPhone 12  // Source : Numerama
L’iPhone 12. // Source : Numerama

Un dépassement qui a pris un tour très médiatique

De manière inédite, même le ministre délégué en charge du numérique, Jean-Noël Barrot, s’en était mêlé, à travers une interview au Parisien le jour même, mais aussi sur X et à la radio, avec un passage sur France Info. Un traitement que les autres téléphones épinglés de la même manière ne subissent jamais d’ordinaire, alors qu’il y en a plusieurs qui dépassent les règles chaque année.

Jean-Noël Barrot
Jean-Noël Barrot, en 2017. // Source : G.Garitan

En outre, la grande majorité des téléphones qui sont aussi flashés au-delà des limites autorisées rentre généralement dans le rang : une mise à jour logicielle et tout est réglé, sans que cela fasse ni les gros titres ni n’entraîne l’intervention du gouvernement. Les décisions impliquant un retrait du marché ou un rappel, si elles existent, sont très occasionnelles.

Le traitement particulier de l’iPhone 12 traduit sans doute la place particulière qu’Apple occupe sur le marché des téléphones. C’est l’une des sociétés les plus puissantes, avec une part de marché à la fois conséquente dans le monde. Son influence est telle que ses orientations techniques influencent régulièrement ses concurrentes.

Dans un message publié le matin du 15 septembre, Jean-Noël Barrot a réagi à son tour : « Depuis la décision de retrait de l’iPhone 12 du marché français, j’ai échangé à plusieurs reprises avec les équipes d’Apple. Après discussions et comme demandé par l’ANFR, Apple m’a assuré qu’il mettrait en place dans les prochains jours une mise à jour sur l’iPhone 12. »

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) est l’instance qui est missionnée pour contrôler la conformité des équipements radioélectriques (comme les smartphones) par rapport aux normes en vigueur. Elle produit notamment des rapports au sujet du niveau d’exposition aux ondes en France. Elle avait confirmé la suspension de la vente de l’iPhone 12 le 12 septembre.

En l’espèce, le problème portait sur le niveau d’émission quand l’iPhone 12 est en main. Il a été constaté que les ondes du téléphone dépassaient le seuil autorisé. Ce seuil, fixé par voie réglementaire, a été établi avec une marge de sécurité importante ; le dépasser ne signifie pas que cela occasionne un effet néfaste pour la santé humaine.

En outre, les conditions d’évaluation de l’iPhone 12 en matière d’ondes ne reflètent pas un usage réel. C’est un choix assumé, mais qui implique une lecture nuancée des évaluations effectuées par l’ANFR. En résumé, l’agence évalue le téléphone en poussant les ondes au maximum, et en continu, alors qu’un scénario où un mobile est dans cette configuration est rare.

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !