Fin 2017, le Conseil national du numérique explosait en plein vol après une polémique sur le choix de certains membres. Six mois plus tard, l'instance consultative est en pleine recomposition. Qui sont donc les nouveaux membres du CNNum ?

La liste complète des nouveaux membres du Conseil national du numérique est connue depuis ce mercredi 30 mai 2018. Certaines personnalités qui ont siégé par le passé dans le CNNum font leur retour, à l’image de Nathalie Collin, Gilles Babinet et Françoise Mercadal-Delasalles. Toutefois, l’effectif de cette instance consultative est profondément renouvelé et une parité stricte est respectée.

Créé en 2011 et révisé l’année suivante, le Conseil national du numérique est une instance consultative qui a « pour mission de formuler de manière indépendante et de rendre publics des avis et des recommandations sur toute question relative à l’impact du numérique sur la société et sur l’économie ». Le décret du 13 décembre 2012 prévoit une composition paritaire de trente membres.

CNNum
Le nouveau Conseil national du numérique, avec Mounir Mahjoubi.
CC BY-SA CNNum

Cette nouvelle composition a été formée en quelques mois, après la polémique née fin 2017. À l’époque, le gouvernement d’Emmanuel Macron réorganise le Conseil et décide d’élargir ses missions. Il en profite également pour revoir sa composition et son fonctionnement. Dans la foulée, Marie Ekeland est choisie pour présider l’instance, devenant ainsi la première femme à ce poste.

Cependant, le choix de certaines personnalités, comme le rappeur Axiom et la militante antiraciste et féministe Rokhaya Diallo, fait naître une controverse.

Considérant que l’indépendance politique du Conseil n’est plus assurée, Marie Ekeland démissionne pour protester contre l’ingérence du gouvernement — ingérence que l’exécutif dit assumer, parlant d’un recadrage devant permettre à l’institution d’être plus proche de lui afin de pouvoir se parler.

Au bout du compte, c’est toute l’institution qui finit par démissionner.

Pratiquement six mois ont passé. Après une longue période de flottement, une nouvelle équipe a donc été constituée, avec une attention renouvelée pour éviter des choix clivants. L’institution sera encore présidée par une femme, Salwa Toko. Ces trente membres ont été choisis pour leur expertise dans le numérique, leur formation universitaire ou l’impact au niveau local, national ou européen.

Membres du CNNum

Présidente du CNNum

Salwa Toko

Nouvelle présidente du Conseil national du numérique, Salwa Toko a notamment fondé Becomtech (ex-Wifilles), une association travaillant sur l’inclusion dans le numérique, en particulier en initiant les femmes à cet univers, le secteur informatique étant encore très masculin.

Secrétaire général

Charles-Pierre Astolfi

Diplômé de l’ENS Cachan et ingénieur des mines ParisTech. Il a auparavant travaillé comme coordinateur puis comme chef de bureau au centre opérationnel de l’ANSSI. Expert en apprentissage automatique, il a écrit un livre sur l’impression 3D et un rapport sur les blockchains pour le Comité supérieur de la propriété littéraire et artistique. Il a aussi travaillé dans la vidéo et les voitures électriques.

Personnalités issues du numérique

Mohammed Boumediane

Spécialiste de la sécurité informatique, cet ingénieur en cryptologie et en sécurité de l’information a fondé Ziwit en 2011, qu’il dirige toujours aujourd’hui. Les outils de sa société sont utilisés par certaines grandes sociétés, y compris Google, Oracle et Twitter, ainsi que quelques fleurons du Cac 40.

Nathalie Collin

Ancienne étudiante en droit à Assas et diplômée de l’ESSEC, elle a occupé le poste de directrice du groupe EMI-France. Après être passée par Libération où elle occupait le poste de présidente du directoire, depuis 2014 elle est la directrice générale adjointe du groupe La Poste en charge du numérique et de la communication.

Nathalie Collin
Nathalie Collin.
CC BY-SA Hillairep

Maryne Cotty-Eslous

Chercheuse de profession, Maryne Cotty-Eslous s’est intéressée à l’e-santé et plus précisément au mécanisme de la douleur. En juin 2013, elle fonde la startup Lucine pour développer un logiciel à destination des personnes souffrant de pathologies chroniques, en analysant la mobilité du visage, du corps et la sémiotique du langage.

Gaël Duval

Fondateur et directeur du site jechange.fr, comparateur de services en ligne. Il est également le fondateur de la French Touch Conference.

Hind Elidrissi

Avec Mikaël Uzan, Hind Elidrissi fonde la société Wemind. Cette startup entend fédérer les indépendants pour leur permettre de profiter d’une mutuelle qui offre des garanties similaires à ceux dont bénéficient les salariés (santé, logement, responsabilité civile professionnelle, comité d’entreprise…).

Tatiana Jama

Après des études de droit et une formation d’avocate, Tatiana Jama et son associée Lara Rouyres se tournent vers l’entreprenariat. Après une première expérience avec Dealissime, une plateforme d’achat groupé qui a été revendue, les deux femmes poursuivent dans le e-commerce avec Selectionnist, en 2013, et dans le chatbot depuis 2017.

Tatiana Jama
Tatiana Jama
Crédits : Show Must Go On

Laura Medji

Après une grande école publique d’ingénieurs en informatique et mathématiques appliquées à Grenoble, Laura Medji travaille un temps dans la banque et la finance. Après un parcours aux USA, elle cofonde avec deux partenaires la plateforme Tracktor, qui sert  à réserver du matériel de chantier, avec ou sans opérateur.

Françoise Mercadal-Delasalles

Après être passée par la Sorbonne, l’ENA et Sciences Po, elle a rejoint la BNP en tant que responsable du financement de projets internationaux dans le secteur de l’environnement. En 2009, elle prend la tête des ressources et de l’innovation du groupe Société Générale. Depuis mai 2018, elle est directrice générale du Crédit du Nord.

Jean-Charles Samuelian

Cofondateur et patron d’Alan, une entreprise fournissant une assurance santé numérique. Agréée depuis 1986, elle vise les startups et les PME. Précédemment, Jean-Charles Samuelian a fondé la société Expliseat, une société spécialisée dans les sièges d’avion de classe éco.

Alexandre Zapolsky

Fondateur en 2000 de l’un des plus importants éditeurs de logiciels libres français, Linagora (qui fournit à l’Assemblée nationale ses solutions GNU/Linux), il est très engagé dans le secteur des logiciels libres, de l’open source et l’open data. Il a eu une brève expérience politique comme candidat LaREM.

Personnalités du secteur universitaire

Yann Algan

Docteur en économie, professeur à Sciences Po, professeur invité au MIT et à Harvard, Yann Algan concentre ses travaux sur l’économie collaborative et numérique et l’action publique 3.0. Il est aussi membre du groupe d’experts sur la mesure des performances économiques et du progrès social rattaché à l’OCDE et du Conseil d’analyse économique.

Gilles Babinet

À la création du Conseil national du numérique en 2011, Gilles Babinet en a été le premier président. Entrepreneur et investisseur (CaptainDash, MXP4, Eyeka) fondateur de Musiwave, il est depuis l’été 2012 le représentant de la France auprès de Bruxelles en matière de numérique.

Gilles Babinet
Gilles Babinet
CC Fondapol

 

Annie Blandin-Obernesser

Professeure de droit à Télécom Bretagne, Annie Blandin-Obernesser est titulaire de la chaire sur l’Union européenne et la société de l’information. Elle s’intéresse à la régulation européenne du marché des communications électroniques, à la vie privée, aux données personnelles ou encore au droit européen relatif à Internet.

Théodore Christakis

Théodore Christakis est professeur de droit à l’université de Grenoble. Ses spécialités incluent le droit international public, le droit européen et international en matière des droits de l’homme ainsi que la cyber-sécurité sous un prisme juridique (prévention, réaction, rôle des États et des acteurs privés).

Olivier Clatz

Titulair d’une thèse à l’Inria, Olivier Clatz fait un post-doctorat à Harvard. Il revient ensuite en France où il travaille comme chercheur à l’Inria pendant six ans. Il se lance dans l’entreprenariat avec Therapixel, un éditeur de logiciel spécialisé en imagerie médicale et doté d’un algorithme reconnaissance de formes.

Vincent Costalat

Chef du département neuroradiologie au centre hospitalier universitaire de Montpellier, Vincent Costalat a développé en 2014 avec Mathieu Sanchez la société Sim&Cure, dont le logiciel est capable d’aider les chirurgiens opérant les patients risquant une rupture d’anévrisme.

Vincent Costalat
Vincent Costalat.
Crédits : Stroke Live Course

Florette Eymenier

Fondatrice en 2015 de la startup Pop School, Florette Eymenier s’emploie à former des personnes aux métiers du numérique sans pré-requis de diplôme. Elle a précédemment enseigné dans divers établissements, notamment dans l’art et le design.

Henri Isaac

Maître de conférences à l’université Paris-Dauphine, Henri Isaac est docteur en sciences de gestion. Responsable du parcours de Master 2 management des télécoms & des médias, il a été vice-président en charge du numérique dans sa faculté. Il est par ailleurs président du think tank Renaissance Numérique.

Anne Lalou-Schneider

Après une carrière dans plusieurs grands groupes, Anne Lalou-Schneider fonde en 2012 la Web School Factory. Il s’agit de former des étudiants au management du numérique mais pas seulement. Des débouchés dans le design, le marketing, le développement existent.

Thomas Landrain

Chercheur en biologie synthétique, promoteur de la science ouverte et collaborative. Il a fondé dans cette optique des laboratoires, Just one Giant Lab et La Paillasse, pour favoriser des logiques collaboratives et interdisciplinaires. Il a aussi lancé une startup, Pili, consacrée à la biologie synthétique.

Thomas Landrain.
CC BY Lyft Conf

Personnalités impliquées dans la société

Maud Bailly

Diplômée de Normale Sup, de Sciences Po et de l’ENA, elle démarre à l’Inspection générale des finances. En 2015, elle devient cheffe du pôle économique à Matignon, gérant les affaires numériques, dont l’open data et la modernisation des systèmes d’information. Elle est depuis chef des données dans le groupe AccorHotels.

Jérémie Boroy

Licencié en communication publique et politique et diplômé de Sciences Po, Jérémie Boroy a été assistant parlementaire à l’Assemblée nationale de 1999 à 2007, puis conseiller en charge de l’accessibilité au sein du ministère des personnes handicapées. Il a cofondé en 2011 Aditus, une association sur l’accessibilité.

Karine Dognin-Sauze

Vice-présidente de la métropole de Lyon, elle a pour portefeuille l’innovation, la métropole et la mobilité intelligentes et le développement numérique. Elle a travaillé pour Electronic Arts pendant 18 ans et préside le réseau Interconnectés, qui vise à rassembler les territoires pour échanger sur les bonnes pratiques en matière de numérique.

Gérald Elbaze

Professeur des écoles dans l’enseignement spécialisé, Gérald Elbaze gère depuis 1999 Médias-Cité, un centre de ressources pour les usages du multimédia, afin de faciliter l’appropriation critique des usages citoyens du numérique.

Gérald Elbaze
Gérald Elbaze.
CC BY-NC Médias-Cité

Sophie Flak

Diplômée de Sciences Po, elle a travaillé chez Unilever et Accenture. Elle y développe une activité de conseil en développement durable et donne des cours dans cette discipline à Sciences Po. Elle est depuis en charge de la responsabilité sociétale d’entreprise d’Eurazeo.

Loubna Ksibi

Cofondatrice de la startup Meet my Mama, dont l’objectif est de proposer des prestations culinaires aux entreprises réalisées par des femmes au foyer issues des migrations ou réfugiées. Des sociétés comme Orange, Google, BNP et Bouygues sollicitent les services de cette société.

Litzie Maarek

Spécialisée dans la finance et l’investissement, Litzie Maarek a travaillé au sein du Crédit Agricole puis dans la banque publique d’investissement Bpifrance. Elle a depuis lancé un fonds d’investissement, EduCapital.

Hervé Pillaud

Agriculteur, secrétaire général de la chambre d’agriculture et vice-président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles de Vendée il s’intéresse à l’aide que peuvent apporter les nouvelles technologies à son secteur d’activité. Il préside le salon Tech’elevage, dédié à l’innovation dans l’agriculture.

Christian Vanizette

Christian Vanizette a fondé en 2011 MakeSense, une plateforme qui accompagne des startups ayant des projets solidaires, ce qui permet ensuite à des bénévoles de les soutenir. 35 000 personnes dans le monde ont rejoint l’initiative, ce qui a permis de soutenir 2 800 projets.

Christian Vanizette
Christian Vanizette.
CC BY Keng Susumpow

(article mis à jour le 27 juin avec le nouveau secrétaire général)

Partager sur les réseaux sociaux