Avec la technologie Real Tone, Google entraîne ses algorithmes à bien représenter les personnes racisées. Numerama a rencontré Florian Koenigsberger, le responsable du projet, et Natacha Ikoli, une coloriste spécialiste de l’éclairage et de la présentation.

Les appareils photo de nos smartphones sont-ils racistes ? S’ils n’ont pas été conçus dans ce but précis, la majorité d’entre eux continuent de négliger les personnes racisées aujourd’hui. Entraînés depuis des décennies sur des modèles qui ressemblent à leurs créateurs, souvent des hommes blancs, les algorithmes d’image regorgent de biais. Sans le faire exprès, ils choisissent généralement de mettre en avant un sujet blanc aux dépens d’une personne noire. Les personnes racisées savent qu’elles sont victimes d’une forme de discrimination numérique, puisque leur peau apparaît souvent sous-exposée, surexposée ou tout simplement différente de la réalité.

Au-delà de la question du choix de priorisation entre un noir et un blanc, les algorithmes des appareils photo ne sont tout simplement pas entraînés pour les peaux noires (les outils dédiés à l’étalonnage des couleurs sont basés sur des peaux claires). Un problème mis en avant par Google avec ses Pixel 6 en 2021, les premiers smartphones officiellement équipés de la technologie Real Tone (le Pixel 5, sorti un an plus tôt, l’expérimentait secrètement). Numerama a rencontré les équipes à l’origine de cet important progrès technologique.

Real Tone, la prise de conscience du problème

Le projet Real Tone part de Florian Koenigsberger, qui a rejoint Google en tant que stagiaire en 2017. Ce fils d’une mère jamaïcaine noire et d’un père allemand blanc, lui-même photographe, a commencé à s’intéresser à la question des biais algorithmiques en 2018. Après avoir parlé à son manager de son idée d’améliorer cet aspect sur les smartphones Pixel, réputés comme excellents en photo, Florian a pris les commandes d’un projet qui n’a été officiellement annoncé que trois ans plus tard. Recherches, réunions… Le plus dur avec Real Tone était de savoir comment toucher à un sujet si sensible de la bonne manière. « Nous savons comment faire de la photographie computationnelle, mais nous ne pouvons pas parler au nom de la communauté. Nous avions besoin de beaucoup de monde » explique le chef de projet.

Pour y parvenir, Google a créé une sorte de « task force » composée de personnes racisées. Plusieurs experts venus du monde de la photographie sont venus aider l’entreprise à faire les bons choix, pour enfin apprendre à ses smartphones à bien représenter les peaux colorées. « C’était très important de ne pas faire intervenir des experts seulement à la fin du projet », commente Florian. Il y a évidemment eu beaucoup de machine learning, pour apprendre à l’algorithme photo des Pixel à traiter différemment les personnes en fonction de leur couleur, au lieu de tout faire sur le modèle des peaux blanches. « Personne ne demande aux photographes noirs s’ils savent photographier des personnes blanches », fait remarquer le chef de projet.

Sans Real Tone Avec Real Tone

Dans l’équipe de Google, il y a plusieurs artistes et spécialistes de la représentation. Parmi eux, Natacha Ikoli, née au Congo et élevée à Paris. Devenue coloriste et spécialiste des questions de présentation des personnages, Natacha est une experte de la colorimétrie vidéo « Quand vous êtes une personne noire, vous voyez quand certaines personnes apparaissent comme surexposées ou trop foncées », explique-t-elle. Un problème que les personnes blanches ne voient pas toujours.

« Personne ne demande aux photographes noirs s’ils savent photographier des personnes blanches »

Florian Koenigsberger

En 2020, Google a commencé à déployer Real Tone. En 2021, il l’a officiellement dévoilé. Grâce à cette technologie, pour l’instant réservée aux smartphones Pixel, les teins de peau sont plus fidèlement représentés sur les smartphones Pixel que sur les autres mobiles. Les textures sont aussi meilleures, puisque les algorithmes anticipent ce qu’il faut faire quand ils reconnaissent une personne noire.

Cette technologie peut-elle devenir la norme chez Apple, Samsung et Xiaomi ?

Aujourd’hui, Real Tone se limite à l’appareil photo Pixel. Il existe bien des filtres dans Google Photos, mais Florian Koenigsberger laisse entendre que seules les photos vraiment prises avec les smartphones de Google utilisent vraiment bien son nouvel algorithme : « Il existe des moyens d’améliorer les vieilles photos, mais si votre travail de départ est mauvais, ça ne sera pas bon ».

Quelques uns des exemples Real Tone mis en avant par Google. // Source : Google
Quelques uns des exemples Real Tone mis en avant par Google. // Source : Google

Quid des autres produits de Google, comme Google Meet (le service d’appels vidéo avec lequel nous avons réalisé l’interview de Florian Koenigsberger) ? Real Tone n’est pas utilisé dans les autres services Google aujourd’hui, ce qui veut dire que les webcam ne rendent pas encore justice aux peaux noires. « C’est compliqué, mais on travaille dessus » explique Florian Koenigsberger, qui met en avant des questions de compression.

Enfin, comment expliquer qu’aucune autre marque de téléphones ne se soit penchée sur le sujet ? Google dit discuter avec les constructeurs de terminaux Android, mais la réalité est qu’il est le seul à communiquer sur cet aspect en 2023. Doit-on y voir un manque d’intérêt des autres marques ? Florian Koenigsberger ne le pense pas : « Ce n’est pas pour rien que nous avons pris autant de temps. Ce n’est pas un travail rapide ». Selon lui, toutes les autres marques majeures (Apple, Samsung, Xiaomi…) travaillent sur ce sujet, mais aucune n’est encore prête à mettre en avant leurs avancées. « Ils savent que quand on parle de ça, les gens vont vous poser des questions ». « C’est bien que les autres prennent leur temps ».

À la sortie du film Black Panther Wakanda Forever, le magazine Ebony a photographié le casting du film avec un Pixel 7 Pro. // Source : Ebony
À la sortie du film Black Panther Wakanda Forever, le magazine Ebony a photographié le casting du film avec un Pixel 7 Pro. // Source : Ebony

Dans quelques années, les appareils photo de nos smartphones pourraient être capables de capturer facilement des peaux sombres, à tel point que la question ne se posera même plus. En attendant, les smartphones Pixel sont les seuls à vraiment revendiquer cette qualité.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !