Encensées par la presse spécialisée, les Sonos Era 100 et Era 300 ont tout pour devenir les meilleures enceintes connectées du marché. Dommage que l’absence de Google Assistant, pourtant présent sur les anciens modèles, gâche la fête.

Sonos et Google sont fâchés. Le premier reproche au second d’avoir utilisé sa technologie pour créer ses enceintes Google Home. Le second n’est pas content du lancement de l’assistant Sonos Voice Control, qui violerait plusieurs de ses brevets. Depuis plusieurs mois, les anciens partenaires se livrent une bataille féroce devant la justice, avec pour objectif de freiner les ventes de l’autre.

Jusqu’à aujourd’hui, ce « clash » entre géants n’avait pas de répercussion sur les utilisateurs. Les enceintes Sonos avec un micro supportent toutes Google Assistant en plus d’Amazon Alexa et de Sonos Voice Control, ce qui les rend extrêmement polyvalentes. Demain, l’absence de Google va se faire sentir. Les nouvelles Sonos Era 100 et Sonos Era 300, notées 9/10 sur Numerama, sont privées des services Google. Un détail pour certains, un vrai problème pour d’autres.

Google Assistant et Google Home sont des services très complets

Si Alexa est l’assistant vocal le plus populaire aux États-Unis, ce n’est pas le cas en Europe. Ici, Google Assistant est arrivé en premier, ce qui lui permet de bénéficier d’une meilleure aura.

Sans Google Assistant, Sonos prend deux risques :

  • Se priver des utilisateurs des enceintes Google Home, qui voudront un appareil compatible avec leurs autres enceintes.
  • Se priver des utilisateurs de Google Assistant et de Google Home, qui auraient pu voir en Sonos le meilleur moyen d’avoir un bon son, sans avoir à rajouter une enceinte supplémentaire à la maison pour l’assistant vocal de Google. Face à une concurrence souvent équipée de Google Assistant, c’est un vrai problème.
Sonos Beam 2 // Source : Sonos
La Sonos Beam 2 intègre trois assistants vocaux. // Source : Sonos

Prenons un cas très personnel : le mien. À la maison, j’ai plusieurs enceintes Apple HomePod et une barre de son Sonos. Je les fais fonctionner ensemble grâce à AirPlay, qui permet un multiroom sans avoir à passer par l’application de Sonos. Puisque Siri ne peut pas contrôler tous les objets de ma maison connectée, je suis bien content d’avoir Google Assistant sur ma barre de son Sonos, pour dépanner. Google Assistant est aussi meilleur pour répondre à des questions de culture générale de type « Est-ce qu’il y a la grève aujourd’hui ? ». (Pour la musique, Alexa et Sonos Voice font l’affaire). C’est bête, mais l’absence de Google Assistant sur une Sonos Era 100 me dérange. Je trouvais cool d’avoir l’assistant vocal de mon choix, d’autant plus que Google Assistant est celui qui gère le plus de services musicaux (Sonos Voice Control ne gère pas Spotify…).

Bien entendu, il est probable que la grande majorité des utilisateurs ne soit pas gênée par l’absence de Google Assistant. Mais ceux qui s’y sont habitués risquent d’avoir du mal à digérer son absence, alors que Sonos l’avait parfaitement intégré à l’expérience. Espérons désormais que les anciennes enceintes Sonos conserveront Google Assistant le plus longtemps possible, ce qui est loin d’être assuré. Ou, encore mieux, que Google et Sonos finissent par s’entendre et qu’une future mise à jour fasse revenir Google Assistant.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !