Le chiffrement des mails côté client sur Gmail sera disponible durant une phase de test, mais sous plusieurs conditions et uniquement pour les utilisateurs de la suite Workspace.

Google a annoncé le 16 décembre une phase de test pour le chiffrement de ses mails côté client. Cette version beta permettra aux utilisateurs de la suite professionnelle Workspace de gérer les clés de chiffrement avant qu’elles atteignent les serveurs de Google, mais seuls les abonnés aux versions Enterprise Plus, Education Plus et Education Standard pourront demander à essayer le chiffrement. Les personnes éligibles peuvent rejoindre le programme sur le site entreprise de Google jusqu’au 20 janvier 2023.

Le principe du chiffrement consiste à faire en sorte que seuls les membres d’une même discussion puissent accéder à son contenu — qu’il s’agisse de textes, de sons, de vidéos, d’images ou de fichiers quelconques. Le corps du mail ainsi que les pièces jointes sont totalement illisibles pour l’entreprise propriétaire, ici Google.

L’activation de cette option se fera en cliquant sur un bouton « cadenas » à droite du destinataire. Le bandeau supérieur de la fenêtre de mail passera en bleu, indiquant que le message sera confidentiel. Le chiffrement couvre le corps du message et les pièces jointes, mais pas l’objet ni les listes de destinataires.

Le chiffrement un clic. // Source : Google
Le chiffrement un clic. // Source : Google

Une technologie couteuse

Cette option est déjà disponible pour les utilisateurs de Google Drive, Google Docs, Sheets, Slides, Google Meet et Google Agenda (version bêta).

Le chiffrement des emails est une technologie coûteuse, peu d’entreprises proposent ce service et certaines se sont imposées comme des références des messageries sécurisées à l’instar de Proton mail. C’est aussi une question de revenus pour Google, puisque l’entreprise capture des mots clés dans les mails pour le ciblage publicitaire. Peu de chance, donc, que ce service soit déployé pour le grand public un jour.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.