Vous pourrez toujours les exprimer si vous voulez, mais Facebook retire les champs dédiés dans votre profil.

Vous avez minutieusement rempli chaque rubrique de votre profil Facebook, y compris les informations les plus personnelles comme votre orientation sexuelle et votre croyance religieuse ? Sachez que certaines de ces indications vont disparaître à compter du 1ᵉʳ décembre 2022. Le réseau social américain a décidé de rationaliser le formulaire pour chaque internaute.

C’est Matt Navarra, un spécialiste des réseaux sociaux, qui a médiatisé cette évolution dans un tweet partagé le 16 novembre. Il partage des captures d’écran d’un mail et de son profil indiquant le retrait prochain de ces deux informations. Le reste des éléments (comme le collège de sa scolarité, sa date de naissance ou sa situation amoureuse) demeure.

Sollicité par TechCrunch, un porte-parole de Facebook a confirmé ce coup de barre vers un resserrement des informations visibles sur le profil. Vont également passer à la trappe vos opinions politiques et votre adresse. Facebook envoie des mails aux internautes qui ont rempli ces champs, entièrement ou non. Si vous ne recevez rien, c’est que vous avez laissé ces champs vierges.

La tendance est à des profils minimalistes

Dans la classification des données personnelles, toutes ces informations sont des données dites sensibles (sauf pour l’adresse). On trouve aussi l’appartenance ethnique, la situation médicale, les données biométriques, les informations génétiques, l’engagement syndical, les sensibilités philosophiques, les activités sexuelles et le casier judiciaire.

Selon le porte-parole, il s’agit de rendre Facebook plus simple. Il est vrai que les pratiques en matière de réseautage social ont évolué et le site de Mark Zuckerberg, né en 2004, ne colle plus tout à fait à ce qui se fait aujourd’hui et à ce que les gens attendent. Les innombrables rubriques à renseigner n’ont, par exemple, pas court sur Instagram et TikTok.

suppression supprimer facebook effacer
Facebook met à la poubelle certaines rubriques jugées obsolètes. // Source : Nino Barbey pour Numerama

Ces deux dernières plateformes ne demandent qu’un pseudonyme, une photo de profil, une courte biographie et le genre — et seul le pseudonyme est vraiment requis. Pour le reste, c’est facultatif. Dans certains, on peut éventuellement lier ses autres réseaux sociaux et indiquer son site web. Bien sûr, cette épuration n’empêche pas les deux applis de collecter des données d’utilisation.

Facebook ne va pas mettre fin à cette collecte et à ce traitement, qui est au cœur de son modèle économique. Cependant, le réseau social doit aussi tenir compte d’un durcissement de la législation et des controverses qui apparaissent de temps à autre. C’est aussi pour cela que Facebook a supprimé 5 000 critères de ciblage publicitaire sur l’ethnie et la religion, avant de metre fin à la publicité ciblée sur ces critères.

Cela étant dit, Facebook retire peut-être ces champs spécifiques, mais libre aux uns et autres d’en parler s’ils le souhaitent à travers leur statut sur Facebook, dans les messages privé ou en commentaire. En la matière, Facebook n’interdit pas d’en parler : il retire juste des champs qui lui semblent obsolètes en 2022. Et qui sont peut-être un peu trop sensibles.