L’Agence nationale des fréquences a exigé de Xiaomi de réduire fortement l’intensité des ondes émises par le Redmi Note 9 Pro. Le fabricant s’est exécuté.

Si vous êtes en possession d’un Xiaomi Redmi Note 9 Pro, vous avez dû recevoir une mise à jour très discrète du smartphone. Celle-ci n’était pas destinée à apporter une nouvelle fonctionnalité ou corriger un bug logiciel, mais à réduire l’intensité des ondes émises par le téléphone, à la demande de l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Un communiqué en ce sens a été publié le 28 juillet.

Des ondes trop intenses au niveau du torse

En l’espèce, le Xiaomi Redmi Note 9 Pro a été « flashé » à 4,96 W/kg (watts par kilogramme). Cet indice désigne le DAS : débit d’absorption spécifique. Il indique la part d’énergie transportée par les ondes électromagnétiques qui est absorbée par le corps humain. Plus cette valeur est élevée, plus l’énergie est importante. Il faut donc que cette valeur soit la plus basse possible.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro
Le Xiaomi Redmi Note 9 Pro.

Le DAS comporte trois seuils réglementaires, pour le tronc, la tête et les membres. Pour Xiaomi, le problème concernait les membres. Grâce à la mise à jour, le DAS a été ramené à 2,69 W/kg — sachant que la limite réglementaire pour cette partie du corps est de 4 W/kg. En somme, l’intensité des ondes a pratiquement été divisée par deux.

En principe, le ou la propriétaire de ce modèle de téléphone n’a rien à faire : la mise à jour est censée être poussée automatiquement dès que le terminal est connecté à un réseau de données (mobile ou Wi-Fi). Si vous avez un doute, vérifiez que la version du système qui est installée sur votre téléphone est au minimum MIUI 12.5.8.0 (RJZEUXM).