Les caméras scientifiques du télescope James Webb ont toutes été allumées dans l’espace. Prochaine étape : les laisser refroidir, car l’observatoire doit fonctionner dans des températures glaciales.

Tous les instruments (ou caméras scientifiques) du télescope James Webb sont allumés, depuis le 31 janvier 2022, a annoncé la Nasa. Mais il reste encore du temps avant que l’observatoire soit opérationnel : les instruments doivent se refroidir progressivement. Il reste également à aligner correctement les miroirs du JWST, un processus lent et minutieux qui prendra des mois.

James Webb est arrivé au terme de son long voyage dans l’espace, le 24 janvier dernier. Il s’est alors positionné comme prévu en orbite autour du point de Lagrange L2, un point d’équilibre situé derrière la Terre par rapport au Soleil. Prochainement, le JWST commencera à observer sa première étoile, non pas pour l’étudier, mais afin de procéder à l’alignement des 18 segments composant son miroir primaire.

Dans les semaines suivant le lancement de James Webb le 25 décembre, certains instruments avaient déjà été mis sous tension. Néanmoins, il restait encore à allumer NIRCam, NIRSpec et NIRISS, trois instruments permettant au JWST d’observer dans le domaine de l’infrarouge proche. C’est désormais chose faite.

Éteindre les radiateurs et plonger les instruments dans le froid

Et ensuite ? « La prochaine étape majeure pour l’équipe de la mission responsable des opérations consiste à éteindre les appareils de chauffage des instruments. Les radiateurs étaient nécessaires pour garder les [composants] optiques critiques au chaud afin d’éviter le risque de condensation de l’eau et de la glace », détaille la Nasa dans une publication de blog. Ces radiateurs doivent maintenant être éteints pour atteindre les températures finales nécessaires aux observations de James Webb. La Nasa a anticipé que le JWST aura besoin d’une température extrêmement basse, d’environ -223°C.

alignement miroir jwst
Alignement des miroirs du JWST, extrait d’une animation. // Source : NASA’s Goddard Space Flight Center

Concrètement, voilà ce qui attend James Webb désormais :

  • L’instrument NIRCam devra atteindre la température de -153°C,
  • Ensuite, la Nasa commencera à déplacer les 18 segments du miroir primaire, pour qu’ils ne forment qu’une seule et unique surface. Pour cela, James Webb observera en direction de l’étoile HD 84406,
  • Et NIRCam « verra » ainsi ses tout premiers photons. Cela aura pour effet de créer une « image avec 18 points de lumière aléatoires et flous », indique la Nasa,
  • Les segments du miroir seront ajustés avec d’infimes mouvements, pendant que l’instrument restera « concentré » sur l’étoile,
  • D’un ensemble de 18 points flous, James Webb obtiendra à la fin une image d’une seule étoile.

Ce processus est bien détaillé dans cette vidéo de la Nasa :