C’était une manœuvre dangereuse : le samedi 27 novembre 2021, la mission Solar Orbiter a dû survoler la Terre. La sonde y est parvenue, ce qui marque le début de sa mission scientifique. Que va-t-il lui arriver maintenant ?

La sonde solaire a relevé le défi : le matin du samedi 27 novembre 2021, Solar Orbiter a fait un passage dangereux près de la Terre. À une altitude d’à peine 460 kilomètres au-dessus de notre planète, la mission a dû traverser à deux reprises deux zones remplies de débris spatiaux en orbite terrestre. Et maintenant, que va-t-il se passer pour Solar Orbiter ?

Ce survol terrestre réussi marque un tournant dans la mission, développée par l’Agence spatiale européenne (ESA), avec une participation de la Nasa. Comme l’a tweeté l’ESA le 29 novembre, la phase de croisière de la mission, qui devait durer un peu moins de deux ans, est terminée : « La mission scientifique principale commence ! »

Pendant la phase de croisière, Solar Orbiter s’est servie de l’assistance gravitationnelle de Vénus et de la Terre (en les survolant) pour réussir à se placer sur son orbite opérationnelle autour du Soleil. Cette orbite initiale, sur laquelle la sonde peut entamer sa mission scientifique, l’amène à faire le tour du Soleil en 180 jours.

Solar Orbiter survolant Vénus. // Source : ESA/ATG medialab

Solar Orbiter survolant Vénus.

Source : ESA/ATG medialab

D’autres survols de Vénus à venir

Cependant, Solar Orbiter n’en a pas encore fini avec les survols : d’autres manœuvres d’assistance gravitationnelle vont servir à augmenter son inclinaison, par rapport à l’équateur du Soleil. Objectif : atteindre progressivement une inclinaison de 24° à la fin de la mission principale, puis jusqu’à 33° dans la phase de la mission prolongée. De cette façon, Solar Orbiter aura une vue sur les régions polaires du Soleil.

La prochaine manœuvre d’assistance gravitationnelle est prévue le 3 septembre 2022, avec un survol de Vénus. Puis, il y en aura encore 5 autres dans le voisinage de cette planète, jusqu’en 2030.

Le 22 mars 2022, Solar Orbiter devrait faire un passage à 50 millions de kilomètres de notre étoile. Mais ce ne sera pas encore sa distance minimale prévue avec l’astre : au plus proche, il est prévu que la sonde se trouve à 42 millions de kilomètres du Soleil. La position de la mission dans le système solaire peut être suivie en temps réel.