La sonde Solar Orbiter sera bientôt lancée dans l'espace. Alors que le décollage approche, voici un résumé en 5 actes des choses à savoir sur cette mission avec laquelle l'ESA compte s'approcher du Soleil.

Le lancement de la sonde Solar Orbiter de l’Agence spatiale européenne (avec une participation de la Nasa) est imminent. La mission qui doit permettre d’étudier en détail le Soleil décollera en février 2020. Quand exactement ? Quels sont les objectifs de la mission ?

Quand le lancement a-t-il lieu ?

L’ESA a annoncé une nouvelle date de lancement pour la sonde : il aura lieu le 10 février prochain, à 5h03 (heure française). Le décollage aura lieu depuis la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride. Un lanceur Atlas V sera utilisé. L’événement est à suivre en direct ici.

Vue d’artiste de Solar Orbiter. // Source : ESA

Auparavant, l’ESA avait prévu de lancer Solar Orbiter le 8 février. Le retard de deux jours est expliqué par deux éléments, qui ont obligé à déplacer l’engin plus tard que prévu sur la plateforme : une autre mission devait être envoyée depuis une rampe de lancement proche le 29 janvier et la météo était mauvaise le jour suivant. Le transport de l’appareil vers la zone de lancement a eu lieu le 31 janvier.

Quels sont les objectifs de la mission ?

Notre connaissance du Soleil est encore incomplète. Solar Orbiter devrait aider les scientifiques à comprendre comment fonctionne l’héliosphère, une région de l’espace dans laquelle s’étend l’influence sur Soleil et qui englobe le système solaire. Solar Orbiter doit prendre des mesures sur le vent solaire, ce plasma de particules chargées émises en permanence par notre étoile. Solar Orbiter devrait permettre d’obtenir des images des régions polaires du Soleil.

D’où la sonde observera-t-elle le Soleil ?

Solar Orbiter va se placer sur une orbite héliocentrique, autour du Soleil. Cette orbite aura une forme très elliptique. Lorsque la sonde atteindra son périhélie, c’est-à-dire l’endroit d’où elle sera le plus proche de l’étoile sur sa trajectoire, elle se trouvera à une distance de 0,28 unité astronomique du Soleil. Cela représente environ 42 millions de kilomètres. L’appareil sera positionné sur la bonne orbite environ deux ans après le moment de son lancement. Il fera alors un tour autour du Soleil en 168 jours.

La proximité de la sonde avec le Soleil lui permettra d’observer des éléments caractéristiques de la surface de l’astre, pendant des durées plus longues que si elles étaient vues de la Terre.

Quels sont ses principaux instruments scientifiques ?

10 instruments scientifiques vont être installés à bord de Solar Orbiter. Parmi ceux-ci, on trouve des instruments qui analysent la zone dans laquelle se trouve l’appareil et d’autres qui peuvent observer sur des distances plus grandes. L’analyseur de vent solaire SWA (Solar Wind Analyser) pourra mesurer plusieurs caractéristiques des ions et électrons émis dans le vent solaire. Solar Orbiter possède aussi un magnétomètre MAG, qui permettra d’étudier le champ magnétique du Soleil et la façon dont ce champ influence le milieu interplanétaire. On peut aussi citer l’EUI (EUI Full-Sun and High-Résolution Imager), qui produira des images de certaines couches de l’atmosphère du Soleil visibles dans l’ultraviolet.

Combien de temps doit durer la mission ?

La mission doit durer entre 7 et 10 ans, soit jusqu’en 2027 ou 2030. Pendant ce laps de temps, Solar Orbiter devrait réaliser neuf survols de la planète Vénus (le premier aura lieu le 26 décembre 2020). Cette longue mission permettra à la sonde d’évoluer sur une orbite de plus en plus inclinée. Ainsi, différents objectifs scientifiques pourront être poursuivis à chaque fois que Solar Orbiter sera au plus près du Soleil.

Article publié initialement le 2 février 2020 et mis à jour le 15 juin 2020

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo