Une très puissante éruption solaire a eu lieu le 28 octobre 2021. L'événement, assez spectaculaire, a pu être immortalisé par des observatoires.

« POW ! Le Soleil vient juste d’offrir une puissante éruption ! » Les quelques mots publiés par la Nasa sur Twitter le 28 octobre 2021 résument bien la dimension spectaculaire de l’événement, survenu ce jour-là à 17h35 (heure de Paris). « Une puissante éruption solaire de classe X1 » a été observée sur notre étoile, indique l’agence spatiale.

Par chance, un satellite de la Nasa a pu capturer le phénomène : il s’agit de Solar Dynamics Observatory (SDO, ou « observatoire de la dynamique solaire »). L’engin observe en permanence le Soleil.

Le phénomène a aussi été vu par SoHO, l’Observatoire solaire et héliosphérique, placé en orbite autour du Soleil.

L’éruption du 28 octobre vue par SoHO. // Source : SoHO

Qu’est-ce qu’une éruption solaire ?

Dans une publication de blog, l’agence spatiale donne quelques informations pour comprendre cet événement : « Les éruptions solaires sont de puissantes rafales de rayonnement. Les rayonnements nocifs d’une éruption ne peuvent pas traverser l’atmosphère terrestre pour affecter physiquement les humains au sol, cependant — lorsqu’ils sont suffisamment intenses — ils peuvent perturber l’atmosphère dans la couche où se voyagent les signaux GPS et de communications. »

Quant à l’appellation « X1 », elle permet d’identifier l’éruption :

  • « X » correspond à la catégorie des éruptions solaires les plus puissantes (les éruptions moyennes sont nommées « M » et les plus petites « C », selon l’ESA). Des éruptions solaires de cette ampleur ont lieu environ 10 fois par an.
  • Et le chiffre (ou nombre) précise l’intensité de cet événement : « un X2 est deux fois plus intense qu’un X1, un X3 est trois fois plus intense, etc », résume la Nasa. À partir de X10, ce sont des éruptions considérées comme inhabituelles et très rares.
Le Soleil en ultraviolet, le 28 octobre 2021. La couleur sarcelle met en évidence la matière extrêmement chaude de l’éruption. // Source : NASA/GSFC/SDO

« L’énergie est émise principalement sous forme de rayons X, commente dans un autre thread le médiateur scientifique Pierre Henriquet, au sujet de l’éruption du 28 octobre. Cette bouffée de rayonnement est détectée quelques minutes plus tard sur Terre par les satellites spécialisés. »

L’étoile était active ces derniers jours

Un événement comparable s’était produit quelques jours plus tôt : entre le 25 et le 26 octobre, « une autre région active du Soleil a donné un spectacle de petites éruptions et d’éruptions de plasma », a indiqué la Nasa. Comme le constate l’astrophysicien Eric Lagadec de son côté, « le Soleil a été assez actif ces derniers jours ».

Le Soleil connaît des variations cycliques : actuellement, l’étoile se trouve dans son 25e cycle, entamé en décembre 2019. Un cycle dure environ 11 années. On peut se représenter le Soleil comme une grosse boule de gaz très chaud et chargé électriquement. Le déplacement de ce gaz est à l’origine d’un puissant champ magnétique, qui suit un cycle — le fameux cycle solaire. Tous les 11 ans, ce champ magnétique connaît un basculement. Le cycle solaire a des conséquences sur la l’activité à la surface du Soleil.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo