La Nasa vise février 2022 pour la mission Artemis I. Ce vol sera le tout premier de sa nouvelle fusée SLS (Space Launch System) qui sera utilisée pour les prochaines missions lunaires de l'agence spatiale américaine.

Le calendrier se précise pour les équipes de la NASA qui travaillent sur la nouvelle fusée SLS. L’agence spatiale américaine a confirmé le 22 octobre qu’elle souhaitait que le Space Launch System opère son premier vol en février 2022, révèle le média Space. Ce vol baptisé Artemis I qui n’embarquera pas d’astronautes à bord se fera avec des mois de retard : la Nasa espérait initialement le faire en novembre. Au tout début du programme, elle songeait même y parvenir dès 2017.

Les entreprises chargées de la fabrication des composants de la fusée — Aerojet Rocketdyne pour les moteurs, Northrop Grumman pour les boosters et Boeing sur quasiment tout le reste — ont hélas toutes dû faire face à des problèmes techniques qui leur ont fait prendre du retard, tout en alourdissant considérablement la facture. Un audit réalisé en mars 2020 indique ainsi que le Space Launch System va coûter 2 milliards de dollars de plus que prévu.

Le premier étage de la fusée SLS a été déplacé en janvier vers la barge Pegasus de la Nasa // Source : Nasa

Le logiciel de vol de la fusée SLS a été installé

Ces derniers mois, la préparation de la fusée SLS a toutefois bien avancé. En juin dernier, la Nasa donnait un aperçu des délicates étapes d’assemblage qu’elle était en train d’opérer. Un travail d’orfèvre à mener sur une fusée « aussi haute qu’un gratte-ciel » rappelait l’agence spatiale. Positionnés quelques mois plus tôt, les seuls propulseurs du SLS sont plus hauts que la statue de la Liberté.

L’agence spatiale américaine a également mené avec succès plusieurs simulations de décollage pour s’assurer que les moteurs résistaient aux chocs. Et en août dernier, elle a installé le logiciel de vol de la fusée SLS dans ses trois ordinateurs de bord. Une étape clé, car c’est ce logiciel qui est chargé de guider le lanceur.

Ramener des astronautes sur la Lune

De nombreux tests seront effectués d’ici le vol Artemis I de février 2022. Si la Nasa ne parvient pas à tenir la date qu’elle s’est fixée, elle disposera de deux autres fenêtres de lancement pour ce vol d’essai stratégique, respectivement en mars et en avril 2022. Comme l’explique The Verge, c’est la position de la Terre sur son axe et de la Lune par rapport à la Terre qui détermine les dates de ces fenêtres de tirs possibles, qui s’étendent chacune pendant une quinzaine de jours.

Si la fusée SLS réussit le vol inhabité Artemis I de février, les équipes pourront se concentrer sur les vols suivants. La mission Artemis 2, qui doit amener des astronautes américains et canadiens à l’orbite lunaire, devrait être menée en 2023. Le vol suivant doit emmener, dès 2024, quatre astronautes à son bord dont deux devraient ensuite descendre à la surface du satellite de la Terre. Le programme Artemis permettra à la première femme et à la première personne de couleur de fouler le sol lunaire.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo