Virgin Galactic prévoit de mener ses premiers vols commerciaux dans l'espace fin 2022. Un autre vol habité, qui devait survenir en octobre, a été reporté. Cela fait plus de dix ans que l'entreprise cherche à lancer ses premières rotations de passagers.

Cet été, Richard Branson est parvenu à coiffer au poteau Jeff Bezos et Blue Origin. Juste avant le vol habité d’une fusée New Shepard, il a organisé son propre vol spatial avec des passagers — même s’il y a un débat pour savoir s’il est bien allé dans l’espace. C’était le 12 juillet 2021 et, outre le pilote et le co-pilote, le VSS Unity avait à bord quatre personnes, dont le milliardaire britannique, fondateur de Virgin Galactic.

De quoi ouvrir l’ère des vols touristiques avec Virgin Galactic, maintenant que le voyage inaugural a eu lieu et qu’il s’est bien passé, puisque tout le monde a pu revenir à bon port ? C’est en tout cas l’objectif de l’entreprise. Mais il lui faudra encore patienter des mois avant de commencer ses premières rotations commerciales. C’est ce qu’elle a fait savoir dans un communiqué le 14 octobre.

D’une phrase, la société prévient en effet que la prise en charge des premiers passagers pour aller jusqu’à l’orée de l’espace ne surviendra pas avant le quatrième trimestre 2022, soit dans un an et en supposant qu’aucun autre glissement de calendrier ne vienne perturber ses plans. Pour Virgin Galactic, il s’agit d’un énième report : cela fait plus de dix ans que l’entreprise aurait dû tenir ces objectifs initiaux.

Il faut se souvenir par exemple qu’en 2005, Virgin Galactic espérait lancer son premier vaisseau spatial touristique vers 2010, avec les premiers vols commerciaux dans la foulée. Et puis il a fallu repousser régulièrement cette échéance, notamment en 2014, lorsqu’il y a eu un accident dramatique entrainant la mort d’un pilote d’entraînement et laissant l’autre grièvement blessé.

Or des glissements de calendrier, Virgin Galactic vient justement d’en subir un autre, pour la mission Unity 23.

Un autre vol habité est reporté

Le vol Unity 23 est une mission conduite au profit de l’armée de l’air italienne. Il doit s’agir du deuxième vol devant accueillir des passagers : trois des quatre astronautes à bord seront de nationalité italienne. Le quatrième sera Américain, tout comme le reste du personnel navigant. Aux dernières nouvelles, elle devait survenir courant octobre 2021. Ce n’est plus tout à fait d’actualité.

En effet, l’entreprise explique « qu’elle va maintenant commencer son programme d’amélioration prévu pour VMS Eve et VSS Unity et qu’elle effectuera le vol d’essai d’Unity 23, une fois ce travail terminé ». Elle ajoute que « les récents essais sur les matériaux ont fourni de nouvelles données qui nécessitent une analyse plus approfondie ». Aucune date actualisée n’a été communiquée.

Un vol d’essai avec le moteur en action. // Source : Virgin Galactic

Ce n’est pas la première fois que la mission Unity 23 est reportée. Le 10 septembre, il avait été découvert un potentiel défaut de fabrication dans un composant fourni par un tiers qui concerne le système d’actionnement des commandes de vol. Cela avait donné à une révision du planning avec un vol envisagé pour la mi-octobre. Ce problème n’a rien à voir avec le nouveau report annoncé ces jours-ci, selon Virgin.

L’inquiétude, désormais dissipée, sur la qualité d’une pièce fournie par un prestataire n’est pas le seul écart qui questionne le niveau de préparation réel de Virgin Galactic. En effet, la société a fait l’objet d’une enquête de la direction de l’aviation civile américaine, qui a voulu vérifier si les procédures de vol ont été respectées par l’engin lors du vol. Les investigations se sont achevées et Virgin a eu l’autorisation de reprendre ses activités.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo