Richard Branson est le premier milliardaire a atteindre la frontière de l'espace à bord d'un engin conçu par sa propre société. Le vol du VSS Unity s'est déroulé avec succès ce dimanche 11 juillet.

« C’est une expérience qui marque une vie ». L’émotion de Richard Branson au retour du voyage était palpable. Le milliardaire a accompli son objectif : voler à la frontière de l’espace grâce à un vaisseau conçu par sa société Virgin Galactic.

L’engin a décollé dimanche 11 juillet à 8h40 (16h40 à Paris) du Spaceport America au Nouveau-Mexique, avec Richard Branson à son bord, mais également deux pilotes et trois salariés de Virgin Galactic. Il a volé vers le ciel pendant environ 50 minutes. Une fois situé à 15 km d’altitude, le vaisseau VSS Unity dans lequel se situait l’équipage s’est détaché comme prévu du vaisseau porteur Eve. VSS Unity a alors déclenché son propre moteur et entamé une ascension supersonique jusqu’à dépasser 80 km d’altitude. Le chiffre a son importance : c’est à ce niveau que les États-Unis situent officiellement la frontière de l’espace.

Source : Virgin Galactic

Quelques minutes en apesanteur

Une fois ce seuil dépassé de plusieurs kilomètres (VSS Unity a volé jusqu’à 90 km d’altitude), l’équipage a pu profiter des joies de l’apesanteur pendant quelques minutes et observer la courbure de la Terre. VSS Unity est ensuite redescendu sans encombre sur Terre en planant. Le live de la société Virgin Galactic permet de visionner le vol si vous l’avez manqué hier.

Les autres milliardaires engagés dans la course à l’espace ont commenté le vol. Elon Musk, le fondateur de Space X qui assistait au décollage du vaisseau de Virgin Galactic a salué la mission sur Twitter : « Félicitations, magnifique vol ! ». Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, a également réagi sur Instagram : « Félicitations pour le vol. J’ai hâte de rejoindre le club » La société spatiale de Jeff Bezos a cependant fortement sous-entendu sur Twitter que Virgin Galactic n’était pas réellement allé dans l’espace, en rappelant que la frontière de celui-ci n’est pas fixée au même niveau, selon les entités.

Richard Branson n’est pas exactement le premier milliardaire dans l’espace

Rappelons d’ailleurs que si Richard Branson est bien le premier milliardaire à voler à la frontière de l’espace grâce à un engin de sa fabrication, ce n’est pas le premier milliardaire à voler dans l’espace. L’Américain Dennis Tito, a ainsi rejoint la Station spatiale internationale en 2001, devenant ainsi le premier touriste spatial. Depuis, huit autres personnes ont accompli un exploit similaire notamment deux milliardaires : le créateur de Microsoft Word, Charles Simonyi, et le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté. Ces derniers ont respectivement visité la station spatiale en 2007 et en 2009.

Le vol réussi de ce dimanche 11 juillet constitue tout de même une étape marquante dans le tourisme spatial. Virgin Galactic mènera encore quelques vols d’essai avant d’ouvrir des vols commerciaux. La société de Richard Branson qui table sur 400 vols à terme par an et vise l’ouverture de ses lignes au public en 2022. L’ouverture au « public » restera bien sûr toute relative, car le prix des billets n’est pas à la portée du commun des mortels : le ticket coûte entre 200 000 et 250 000 dollars. Jeff Bezos rejoindra quant à lui très bientôt le club des milliardaires ayant voyagé dans l’espace.  Le 20 juillet, il sera à bord du vol de la fusée New Shepard construite par sa société Blue Origin.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo