Les enchères organisées par Blue Origin pour céder un siège dans le cadre d'un vol spatial mi-juillet sont terminées. Ces enchères pour aller dans l’espace se sont terminées à 28 millions de dollars.

28 millions de dollars. Voilà donc le montant définitif qu’un particulier déboursera pour obtenir un siège à bord de la capsule spatiale construite par Blue Origin, en vue d’un vol suborbital le 20 juillet prochain. L’identité du ou de la lauréate demeure pour l’instant secrète : elle doit être révélée dans les prochaines semaines, selon un communiqué de Blue Origin du 12 juillet.

L’achat de ce siège s’est déroulé dans le cadre d’enchères organisées par Blue Origin, qui se sont achevées le 12 juin après quelques semaines de compétition et selon des modalités particulières. Pendant longtemps, celles-ci ont plafonné à 4 millions de dollars, avant de connaître une brusque accélération dans la dernière ligne droite, avec un montant qui a été multiplié par sept.

Quatre passagers pour ce premier vol

La personne victorieuse de ces enchères ne voyagera pas seule le 20 juillet. À bord, trois autres personnes prendront place dans la capsule, qui peut accueillir en tout six passagers : on sait depuis le 7 juin l’identité de deux des trois autres voyageurs : il s’agit du milliardaire américain Jeff Bezos, fondateur d’Amazon et de Blue Origin, ainsi que de son frère Mark. Le quatrième occupant n’est pas encore connu.

La présence de Jeff Bezos dans une fusée qui n’a encore jamais transporté personne est une source relative d’inquiétude, ne serait-ce que pour les actionnaires d’Amazon. Cela dit, la capsule et la fusée New Shepard ont franchi une importante campagne d’essai depuis 2015 et les quinze vols se sont globalement bien passés. Seul écart : lors du tout premier vol, la fusée s’est écrasée au retour, mais pas la capsule.

New Shepard
Les grandes étapes d’un vol New Shepard. // Source : Blue Origin

Les passagers de Blue Origin vivront une expérience exceptionnelle, mais courte, de quelques minutes : en effet, la capsule, en franchissant la ligne de Kármán (une limite établie par convention qui sépare l’espace de l’atmosphère) effectuera une trajectoire parabolique pendant quelques minutes. Entretemps, la fusée retournera sur Terre. La capsule, elle, se reposera plus tard, freinée par des parachutes.

À bord, la vue promet d’être exceptionnelle pour les quatre voyageurs — qui seront alors des astronautes. Outre un panorama extraordinaire de la Terre, les passagers pourront surtout ressentir de la micropesanteur pendant quelques minutes. Il reste désormais un mois à Blue Origin pour finaliser ce vol, et aux passagers afin de se préparer pour que tout se passe bien.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo