Vous aimez observer les planètes à l'œil nu, mais Mercure s'avère plus difficile que les autres à trouver ? Une jolie occasion de la repérer avait lieu ce jeudi 13 mai 2021, en soirée. La planète se trouve au-dessus d'un fin croissant de Lune.

Avez-vous déjà vu Mercure à l’œil nu ? Ce mois de mai 2021 représentait une excellente occasion d’observer la planète, selon l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). Le soir du jeudi 13 mai, l’opportunité de la voir était idéale, car la Lune se glissait juste en dessous de Mercure. Ce fin croissant était un repère idéal pour distinguer la planète, si le ciel n’est évidemment pas couvert.

Au cours de la semaine, Mercure est visible dans la constellation du Taureau, entre 21h30 et 22h40. La Lune, elle, est levée depuis 7h06 ce jeudi de l’Ascension, et ne repart se coucher que vers 23h17. Elle est visible sous la forme d’un infime croissant (environ 2 % de sa face visible est éclairée par le Soleil). Leur conjonction est à regarder dans la direction de l’ouest. Au cours de la soirée, les deux astres descendent vers l’horizon.

Si votre horizon est assez dégagé, vous devriez même pouvoir contempler Vénus non loin du duo formé par la Lune et Mercure. En général, son éclat est aisément reconnaissable.

Mercure et la Lune le jeudi 13 mai 2021 à 21h30, vues de Paris. // Source : Capture d’écran TheSkyLive, annotation Numerama

Admirer Mercure, pas si simple

Mercure est une planète qui peut être difficile à observer. Même si elle est visible à l’œil nu, il faut savoir que sa position de première planète du système solaire implique qu’elle ne s’éloigne jamais beaucoup de notre étoile. C’est une planète intérieure, située entre la Terre et le Soleil. Cela explique qu’elle est soit visible le soir, soit le matin (et pas les deux en même temps), soit pas du tout. Ce n’est pas une planète que l’on peut voir tout le temps dans l’année. D’où l’intérêt d’en profiter lorsque les conditions sont favorables : lorsque Mercure est brillante et suffisamment éloignée du Soleil.

D’ici la fin du mois, la Lune aura un rendez-vous avec une autre planète visible sans instrument : avant l’aube du 31 mai, Saturne va croiser notre satellite naturel.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo