Boeing retentera fin juillet de rejoindre la Station spatiale internationale avec une capsule inhabitée. S'il y parvient, un premier essai avec un équipage pourra être envisagé.

Sauf nouveau report, on sait désormais à quelle date Boeing pourra effectuer un nouvel essai de vol inhabité jusqu’à la Station spatiale internationale (ISS). Un calendrier actualisé a été mis en ligne le 6 mai par l’agence spatiale américaine (Nasa), avec comme échéance le vendredi 30 juillet 2021. Par la même occasion, l’horaire du tir a été fixé. Ce sera à 20h53, heure de Paris.

Mi-avril, le géant de l’aéronautique américain s’est déclaré prêt à procéder à son test dès le mois de mai 2021. Néanmoins, la date précise de son essai n’avait pas pu être annoncée à ce moment-là, compte tenu d’autres facteurs. Entre autres, le tir dépend du planning de l’ISS et de la disponibilité de la fusée de transport — elle sera expédiée par le lanceur Atlas V, conçu par l’United Launch Alliance.

Atlas V fusée
Une fusée Atlas V. // Source : Joel Kowsky

Assurer un accès à l’espace pour les USA

La toute première tentative de Boeing remonte à décembre 2019, mais n’avait pas pu être menée à son terme à cause de défaillances logicielles, perturbant la bonne ascension du vaisseau à l’altitude et la trajectoire voulues. La bonne nouvelle, malgré tout, est que cela a été l’occasion de montrer le bon comportement de l’engin dans une situation dégradée. La capsule avait pu rentrer sur Terre sans peine.

Il est prévu que la capsule inhabitée reste amarrée à l’ISS pendant une semaine, au cours de laquelle des astronautes la visiteront sans doute. Elle se séparera ensuite de la station pour procéder à son retour sur Terre, avec une arrivée en douceur — elle a en effet vocation à ramener du personnel. Un succès permettrait à Boeing de passer à l’étape suivante, avec un vol incluant un équipage d’entraînement.

Boeing doit devenir la deuxième entreprise américaine à pouvoir faire des allers-retours entre l’ISS et la Terre, afin de donner aux États-Unis une autonomie dans l’accès à l’espace. SpaceX est la première et a une avance notable : elle a déjà réussi à boucler deux missions intégralement, avec Demo-2 (30 mai) et Crew-1 (16 novembre). Elle a également mené à bien un troisième aller, avec Crew-2, en avril.

Article publié initialement le 10 mai 2021 et mis à jour le 12 octobre 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo