Le rover Perseverance de la Nasa a commencé à rouler sur Mars. La Nasa a également fait savoir que les recherches pour trouver un lieu où poser l'hélicoptère Ingenuity, attaché sous son ventre, sont entamées.

Perseverance est désormais mobile sur Mars : la Nasa lui a fait parcourir ses premiers mètres le 5 mars 2021. Ce n’est que le début du périple, lors duquel l’agence spatiale prévoie de faire rouler l’astromobile sur de plus grandes distances régulièrement (de 200 mètres, voire davantage). Le rover continue de rouler et en profite pour commencer à chercher l’endroit où il déposera Ingenuity (ou Mars Helicopter Scout), le drone pour l’instant fixé sous son ventre.

« J’ai continué à rouler pour repérer un endroit où je déposerai l’hélicoptère martien, si la zone est certifiée comme zone de vol. Jusqu’ici, il y a environ 70 mètres de traces de roue derrière moi », a tweeté l’agence spatiale sur le compte @NASAPersevere le 9 mars 2021. La publication contient une superbe image des traces laissées par les roues du rover à la surface de Mars.

Peu après l’atterrissage du robot sur Mars, survenu le 18 février, la Nasa avait annoncé que le petit hélicoptère martien avait pu entrer en contact avec les équipes du Jet Propulsion Laboratory (JPL), le centre spatial de l’agence spécialisé dans les missions robotisées.

Un grand défi pour un petit hélico

Avec Ingenuity, la mission Mars 2020 va tenter de relever un défi : réussir le premier vol effectué sur une autre planète dans l’histoire de l’exploration spatiale. Sur le plan technologique, du fait des contraintes de l’environnement martien, c’est un gros challenge. Le drone doit supporter la basse pression et les températures froides sur Mars. De nombreux autres projets avaient été imaginés pour faire voler des engins sur Mars (des ballons, des planeurs), mais leur réalisation serait trop complexe.

Ingenuity sur Mars, vue d’artiste. // Source : NASA/JPL-Caltech

Le site où sera posé Ingenuity doit être sélectionné avec soin, pour assurer la sécurité de la mission. Une fois détaché de Perseverance, l’hélicoptère ne pourra par ailleurs plus compter que sur sa propre autonomie. Au-dessus de ses deux pales, le JPL a installé un panneau solaire, qui lui permettra de charger sa batterie sans avoir besoin d’une base (batterie qu’il lui faudra plusieurs jours pour recharger seul). Ainsi, Ingenuity pourra se charger pour tenter des vols de 90 secondes environ, pour des hauteurs allant de 3 à 5 mètres. Il devrait envoyer des images au rover, après ses vols.

La mission d’Ingenuity devrait durer une trentaine de jours. Si le premier vol est un succès, d’autres pourront être envisagés (jusqu’à 5 vols possibles). Lorsque la mission d’Ingenuity sera terminée, l’hélicoptère sera laissé sur place et Perseverance pourra poursuivre sa route et sa propre mission. Dans tous les cas, il faut garder en tête que la Nasa a tout prévu pour qu’Ingenuity ne perturbe pas Perseverance : s’il venait à faillir à sa tâche, le rover doit pouvoir poursuivre sa propre mission.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo