Le site d'atterrissage sur Mars du rover Perseverance a été nommé Octavia E. Butler Landing.

« Je ne vois pas de meilleure personne pour marquer ce site historique que Octavia E. Butler », a annoncé Thomas Zurbuchen, administrateur scientifique de la Nasa. Le site d’atterrissage du rover Perseverance, sur la planète Mars, est dorénavant nommé Octavia E. Butler Landing.

Le site d’atterrissage de Perseverance a été nommé en hommage à Octavia Butler. // Source : Nasa / Portrait d’Octavia Butler : Ching-Ming Cheung

Née en 1947 et décédée en 2006, Octavia Butler est une grande figure de la littérature de science-fiction. À l’image d’Ursula Le Guin ou Joanna Russ, ses romans ont laissé une trace puissante qui a influencé nombre d’autrices et d’auteurs depuis. Elle a remporté les prix les plus prestigieux en littérature de l’imaginaire, du Hugo au Nebula ; une première pour une femme afro-américaine.

Une œuvre qui incarne la « persévérance »

«  Les protagonistes de Butler incarnent la détermination et l’inventivité, ce qui fait d’elle une candidate parfaite pour la mission du rover Perseverance et son thème, à savoir surmonter les défis. Butler a inspiré et influencé la communauté scientifique planétaire et bien d’autres encore, y compris ceux qui sont généralement sous-représentés dans les domaines des STEM [science, technologie, ingénierie et mathématiques] », écrit la cheffe scientifique du projet Perseverance, Kathryn Stack Morgan.

Et effectivement, l’œuvre d’Octavia Butler incarne la notion de persévérance, même dans sa forme. L’écrivaine le disait elle-même au sujet de l’écriture : « L’écriture est difficile. […] Parfois, quand je suis interviewé, l’interviewer me complimente sur mon ‘talent’, mon ‘don’ ou me demande comment je l’ai découvert. […] J’ai fini par dire que mon talent — ou mon habitude — le plus important était la persévérance. Sans elle, j’aurais renoncé à écrire bien avant d’avoir terminé mon premier roman. C’est incroyable ce que nous pouvons faire si nous refusons tout simplement d’abandonner. »

Octavia Butler. // Source : Nikolas Coukouma/Wikimedia

De La Parabole du Semeur (récemment réédité en France — nous vous en recommandons la lecture) à la trilogie Xenogenesis, Octavia Butler mobilise la SF pour parler des violences racistes et sexistes. Il s’agit d’une littérature qui représente, alerte, et ouvre les yeux. Elle dissèque les mécanismes de domination hiérarchique qui gangrènent l’humanité. Mais c’est aussi une littérature d’espoir, si ce n’est de solution, à travers l’imagerie de personnages remplis de courage, ainsi que d’une détermination à survivre, à sauver le monde de ses propres démons ; ou encore l’écriture d’alternatives basées, notamment, sur la compréhension mutuelle et la véritable diversité.

Il est donc particulièrement agréable, et pertinent, de voir que la Nasa ait su rendre hommage de cette façon à l’écrivaine. Espérons que son nom continue à être toujours davantage prononcé — et ses livres toujours plus lus. Il se trouve que plusieurs des romans d’Octavia Butler sont en cours d’adaptation.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo