Les vaccins de Pfizer et AstraZeneca déclenchent peu d'effets secondaires, d'après les données anglaises. Les effets secondaires en question sont la plupart du temps légers et basiques pour un vaccin.

Les vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2 entraînent indéniablement des effets secondaires, mais rares à l’échelle du nombre de doses. Ces effets sont par ailleurs sans gravité, et tout au plus le signe que le système immunitaire répond au vaccin. Il est donc « normal » qu’ils adviennent.

Dans les études de phase 3, tous les vaccins actuellement validés contre la maladie Covid-19 avaient relevé la survenance d’effets secondaires. Pour le vaccin contre le coronavirus de Pfizer, par exemple, 84,1 % des personnes incluses dans l’essai de phase 3 ont relevé une brève douleur à l’endroit de l’injection ; 62,9 % de la fatigue ; 55,1 % de la migraine et 14,2 % de la fièvre. Ces effets secondaires sont relativement proches de ce que l’on retrouve dans les vaccins contre la grippe.

Les vaccins contre le coronavirus déclenchent des effets secondaires dans 3 cas sur 1 000 injections d’après des données anglaises. // Source : Pexels

Maintenant que les vaccins sont utilisés depuis plusieurs semaines, si ce n’est plusieurs mois dans certains pays, de premières données à grande échelle commencent à être disponibles. Car les effets secondaires des vaccins sont constamment surveillés, dans le cadre de la pharmacovigilance, globalement renforcée dans le cadre de la pandémie.

Au Royaume-Uni, l’organisme sanitaire indépendant Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA) a remis, le 5 février 2021, un premier rapport de pharmacovigilance dédié aux vaccins contre le coronavirus actuellement utilisés sur le territoire britannique, c’est-à-dire Pfizer et AstraZeneca.

3 cas d’effets secondaires pour 1 000 doses

Les données publiées montrent que sur les 10 millions de doses délivrées au Royaume-Uni entre le 9 décembre 2020 et le 24 janvier 2021, les vaccins d’AstraZeneca et de Pfizer ont déclenché 22 820 notifications de potentiels effets secondaires significatifs. Ce nombre peut se rapporter à un taux de signalement de 3 cas pour 1 000 doses.

L’analyse des signalements montre ensuite que ces effets secondaires ont été totalement bénins dans leur grande majorité. Parmi les effets cités, on retrouve principalement des symptômes proches de ceux que l’on a en cas de grippe, c’est-à-dire une forte migraine, ou des crampes, de la fatigue. Ces effets s’estompent en général assez rapidement (24-48h), sans causer de véritables problèmes de santé. Ils sont le signe que le corps réagit à la réponse immunitaire générée par le vaccin, ce qui se transcrit parfois par ce type de symptômes, et ils «  sont cohérents avec la plupart des types de vaccins ».

Ce rapport confirme donc pour l’instant ce que montraient les essais cliniques : les vaccins d’AstraZeneca et de Pfizer contre le coronavirus sont sans danger particulier pour l’être humain. « Les données que nous avons recueillies nous rassurent encore davantage sur l’innocuité des vaccins contre le Covid-19 et sur le fait qu’ils continuent de répondre aux normes réglementaires rigoureuses requises pour tous les vaccins. Nous restons convaincus que les avantages de ces vaccins l’emportent sur les risques éventuels », a commenté June Raine, qui dirige la MHRA.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo