Entre 2018 et 2019, le télescope spatial Hubble a capturé l'évolution d'une supernova logée dans la galaxie NGC 2525. Le résultat est une brève vidéo, permettant d'admirer la brillance de l'astre, avant sa disparition inévitable.

Une saisissante explosion céleste a été immortalisée en vidéo. Cet événement grandiose est survenu dans la galaxie spirale NGC 2525, à 70 millions d’années-lumière de nous, a expliqué la Nasa le 1er octobre 2020. Tel un « paparazzi intergalactique », décrit l’agence, le télescope spatial Hubble a capturé l’éclat puis le déclin de cette supernova. Ses observations ont été assemblées dans une courte vidéo.

Elle s’ouvre sur un zoom en direction de la galaxie, logée dans la constellation de La Poupe (une constellation de l’hémisphère sud). À titre de comparaison, NGC 2525 représente la moitié du diamètre de notre Voie lactée. Plus l’on s’approche du cœur de l’image, plus elle apparait nettement. C’est ensuite une vue accélérée de l’évolution de la supernova SN 2018gv que l’on peut découvrir au niveau d’un bras spiral de la galaxie, qui va vers l’extérieur.

Aussi éclatante que 5 milliards de Soleils

Si Hubble n’a pas pu capturer l’explosion initiale de l’étoile, survenue en janvier 2018, le télescope a néanmoins enregistré l’évolution de l’événement en prenant des photos entre 2018 (à partir du mois de février) et 2019. C’est un assemblage de ces vues que l’on observe ici. Au plus fort de son éclat, la supernova est aussi brillante que 5 milliards de Soleils, affirme la Nasa.

La supernova SN 2018gv. // Source : Nasa

Quel type d’étoile a explosé pour donner naissance à une telle supernova ? Il s’agit, selon l’agence spatiale, d’une naine blanche qui devait se trouver dans un système binaire, en train d’accumuler la matière de son étoile compagnon. À partir d’une certaine masse, le noyau de la naine blanche est devenu assez chaud pour déclencher un phénomène de fusion nucléaire. C’est comme une bombe nucléaire, mais en plus puissante, a résumé l’astrophysicienne et docteure Héloïse Stevance sur Twitter. « L’étoile qui a explosé était déjà morte ! Une naine blanche est le cadavre d’une étoile comme le Soleil, composé principalement de carbone et d’oxygène », détaille la scientifique.

C’est une « chandelle standard »

L’éclat et le déclin de SN 2018gv ne sont pas seulement superbes à observer : la supernova a un véritable intérêt scientifique. Les astronomes qui travaillent avec Hubble l’ont utilisé dans le cadre d’une étude dont l’objectif est de mesurer avec précision le taux d’expansion de l’Univers, une valeur essentielle en cosmologie.

En raison de la luminosité de ce type de supernovæ, ces objets sont utilisés comme des « chandelles standard ». Qu’entend-on par là ? En connaissant la luminosité réelle de la supernova, et sa luminosité observée dans le ciel, il devient possible de calculer à quelle distance se trouve la galaxie qui l’abrite. C’est ainsi que l’on peut tenter d’obtenir une mesure du taux d’expansion de l’Univers.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo