La sonde 2001 Mars Odyssey a capturé de nouvelles images de Phobos, l'une des lunes de Mars. L'objet, observé en dehors et dans l'ombre de la planète, connait des variations de température à sa surface, représentées par des couleurs.

De nouvelles images colorées de Phobos, l’une des lunes de Mars, ont été présentées par le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa ce 8 juin 2020. Grâce à ces clichés, les scientifiques peuvent mieux comprendre les variations de température de l’objet, et s’en servir pour découvrir de quelle type de matière il est constitué.

La planète rouge possède deux satellites naturels, Phobos et Déimos. Phobos est le plus grand et le plus proche de Mars. Les nouvelles photos de ce satellite ont été capturées à l’aide de 2001 Mars Odyssey, une sonde spatiale de la Nasa qui s’est mise en orbite autour de Mars en 2002 pour explorer la surface de la planète. Récemment, le vaisseau a été tourné de manière à pouvoir étudier Phobos. C’est sa caméra infrarouge THEMIS (« Thermal Emission Imaging System ») qui a obtenu les photos de l’objet. Elles révèlent que la surface de Phobos semble être relativement uniforme.

Six nouvelles vues de Phobos, la lune de Mars. // Source : NASA/JPL-Caltech/ASU/NAU

À quoi correspondent les couleurs ?

Les différentes couleurs représentent des variations de température à la surface de Phobos, situées en -123° C et 27° C. La date du 9 décembre 2019 correspond à une phase de pleine lune, lorsque Phobos est quasiment entièrement éclairé par le Soleil : c’est là que sa surface semble atteindre sa température maximale. Le 27 mars 2020, la surface de Phobos semble être dans une phase où elle se réchauffe : la lune a été capturée au moment où une éclipse s’achève.

On voit que, le 25 février 2020, la lune a connu une éclipse. Puisque l’ombre de Mars empêche le Soleil d’éclairer Phobos, la température de surface de la lune est très basse. Cette image est la seule du lot à avoir été créée par ordinateur.

Un débat sur les origines de Phobos

Le Jet Propulsion Laboratory explique que ces images pourraient peut-être servir, si elles sont étudiées de façon approfondie, à régler enfin un dilemme sur les origines de Phobos. On ignore si cette lune de 25 kilomètres de diamètre est un astéroïde qui a été capturé par Mars, ou s’il s’agit d’un morceau de la planète qui aurait été projeté à cause d’un impact.

La sonde 2001 Mars Odyssey devrait continuer d’observer Phobos, pour obtenir cette fois-ci des clichés de la lune lors des phases où elle est visible sous forme de croissant. Ainsi, les scientifiques auront un aperçu plus complet de l’évolution de sa surface au cours du temps.

Partager sur les réseaux sociaux