Pendant des mois, la sonde Voyager 2 va partiellement perdre contact avec notre planète. Une antenne qui permet de lui envoyer des commandes doit faire l'objet d'améliorations. Les données collectées par la sonde seront toujours récupérées.

Voyager 2 va perdre temporairement et partiellement le contact avec la Terre. Dans un communiqué, le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa a expliqué le 4 mars 2020. que la sonde va continuer sa traversée de l’espace interstellaire en silence, car elle sera privée de son principal moyen de communication avec notre planète : l’une des antennes du Deep Space Network.

Le Deep Space Network est un réseau de stations au sol, dont les différentes installations sont réparties sur la planète afin d’assurer des communications avec l’espace lointain. L’une des antennes, DSS43, est installée sur l’un des sites, qui est situé près de Canberra en Australie. C’est la seule qui peut envoyer des commandes à Voyager 2. Cette antenne va faire l’objet d’importantes mises à jour et travaux qui doivent durer 11 mois.

Le Canberra Deep Space Communication Complex (CDSCC). // Source : Flickr/CC/Simon Yeo (photo recadrée)

Voyager 2 ne pourra plus recevoir de nouvelles commandes, mais cela ne signifie pas que la mission de la sonde spatiale est interrompue : les donnés scientifiques collectées par Voyager 2 continueront d’être envoyées. La sonde a été lancée dans l’espace en 1977 pour explorer les planètes extérieures du système solaire (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) puis pour explorer l’espace interstellaire. La sonde possède une jumelle, Voyager 1, lancée la même année.

Pourquoi faut-il mettre à jour l’antenne ?

L’antenne DSS43, d’une hauteur de 70 mètres, est en service depuis 48 ans. La fiabilité de certains de ses composants, âgés de 40 ans, laisse à désirer. C’est pourquoi le Jet Propulsion Laboratory a prévu de réaliser des travaux et des mises à jour. Il n’était pas possible de le faire avant, car la sonde Voyager 2 a connu un petit incident à la fin du mois de janvier (la sonde avait malencontreusement éteint ses instruments scientifiques).

La sonde Voyager 2 se trouve actuellement à plus de 17 milliards de kilomètres de notre planète. Par rapport au plan orbital de la Terre, la sonde évolue plus bas. Les communications qui lui sont envoyées ne peuvent donc être transmises que depuis l’hémisphère sud. Seule la station située en Australie peut assurer cette tâche.

D’autres missions vont bénéficier de ces travaux

Avec le vieillissement de l’installation, le risque de pannes pourrait augmenter pour l’antenne, ce qui compromettrait la mission Voyager. Les 11 mois de réparations doivent servir à éviter ces risques et à assurer la fiabilité de l’antenne. Les trois autres antennes du site de Canberra continueront d’écouter les signaux de Voyager 2 mais ne pourront pas envoyer de commandes.

Voyager 2 n’est pas la seule mission qui devrait bénéficier de ces mises à jour. La mission Mars 2020 (le rover est désormais officiellement nommé Persévérance) aura également besoin des améliorations apportées à l’antenne. Les travaux doivent prendre fin d’ici janvier 2021.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Kevin Gill

Partager sur les réseaux sociaux